Education nature inspirée de la pédagogie Montessori

Activité nature d’inspiration Montessori: collecte et Table de la nature

bouton-de-lecture

 

Pour enregistrer le podcast, "clic droit" sur l'icône ci-dessus puis "enregistrer sous".

 

Voici une petite activité nature d’observation et de découverte. Elle est inspirée de près par la pédagogie Montessori et s’adresse aux tout jeunes enfants… enfin je ne donne pas d’âge de référence, car j’ai moi-même grand plaisir à m’adonner à une telle activité à mes heures perdues! Je vous propose ici un déroulement pour cette activité de collecte. C’est parti!

1) En amont: la collecte

collecte montessori
Collecte de strobiles… vous savez, ces petits cônes qui sont les fruits de l’aulne glutineux!

 

Quel engagement ont nos tout-petits pour les activités de collecte! Pommes de pin, glands, noyaux de cerise, strobiles… ma fille de 21 mois a déjà des heures de collecte à son actif!

C’est que, comme tous les petits de son âge, elle est dotée d’une sorte de formidable programme qui la pousse à explorer, à découvrir, à apprendre… Et ce, de la manière la plus appropriée à ses capacités: la manipulation, l’imprégnation sensorielle, l’expérience directe. Viendront ensuite les phases de conceptualisations, elles sont déjà émergentes d’ailleurs. Mais avant de passer à l’abstraction, ma petite doit s’approprier le monde réel, jusqu’au bout des ongles!

Bien entendu, le terrain idéal pour ces découvertes est le monde naturel. Passons-y donc le temps nécessaire. Tout à l’heure, nous essayerons même de le prolonger un petit peu à la maison!

 Que peut-on collecter?

Tout! Ou presque!
L’essentiel est de ne pas forcer la main à l’enfant. Il ne veut pas collecter? Alors c’est que ce n’est pas le moment, il va sans doute s’engager vers autre chose, respectons-le, faisons confiance à son petit « programme intérieur » qui lui permet d’apprendre à son rythme, quand il est prêt! Cela correspond aux « Périodes sensibles » observées et décrites par Maria Montessori.

Notre « travail » de parent va être de créer un « territoire d’éveil » favorable pour notre enfant. Dans le cas d’un projet de collecte, il s’agit de se rendre dans un lieu dans lequel se trouvent des éléments susceptibles d’être collectés, attirants pour les petites mains: coquillages, cônes globuleux de cyprès, noisettes, etc. Et si possible avec des conditions météo qui s’y prêtent: pas très engageant de ramasser des glands mouillés par 5 degrés!

Peut-être y aura-t-il plusieurs collectes lors d’une même sortie, peut-être votre enfant ne collectera qu’un type d’élément, peut-être en regroupera-t-il plusieurs… Il est possible que ses critères de collecte soient précis mais ils vous échapperont sans doute!

Quels contenants pour les collectes

Le tout est en effet d’avoir un contenant. Il est heureusement très facile d’en improviser: poches, chapeau, T-shirt retourné… Mais des contenants prévus sont souvent plus pratiques et plus stimulants: sac en tissu, panier, pot en verre, ou bien… je ne suis pas une puriste, j’irais jusqu’à conseiller les pots en plastique! Légers, incassables, ils ont quelques atouts en balade sur leurs cousins en verre! J’ai tout de même opté lors de notre dernière sortie pour un grand pot en verre: la collecte est visuellement plus agréable et le tintement de la strobile qui atterrit dans le pot est des plus charmant!

collecte-montessori
Une boîte de mouchoir s’est avérée être aussi un contenant bien pratique!

 

La collecte est terminée?

N’en restons pas là! Je vous propose de créer une invitation à poursuivre les activités… à l’intérieur!

 

2) Table d’observation de la nature: organisation

J’ai installé chez moi ce qui est appelé dans la pédagogie Montessori la « table d’observation de la nature« . Rien n’est figé à cette table, ce qu’elle contient évolue au fil des saisons, de nos balades ainsi que des capacités et envies de ma fille. Et de mes idées!

Je vous présente la façon dont je l’ai organisée suite à cette collecte. La manière dont vous l’agencerez chez vous dépendra bien sûr de critères qui vous appartiennent!

table d'observation de la nature
Les éléments sont disposés à la hauteur de ma fille lorsqu’elle est debout.

 

 Eléments présents à notre table de la nature ce 15 mars:

  • le pot contenant une des collectes de la veille (des glands)
  • un pot contenant une 2e collecte (des galets)
  • un jeu d’Awalé: excellent inducteur d’activités de manipulation ou de tri!
table de la nature montessori
La table d’observation de la nature évolue au fil des activités et des saisons.

 

 Autres éléments à cette table:

  • une corbeille dans laquelle j’ai regroupé quelques éléments que j’ai choisis pour une exploration tactile. Comme ma fille s’est spontanément dirigée vers le pot de glands et engagée dans une activité de manipulation, j’ai ensuite écarté cette corbeille devenue momentanément superflue!
  • une grosse fleur coupée car on venait de nous offrir un gros bouquet
  • une bassine en cuivre contenant une collecte antérieure de pommes de pin

Ce 15 mars, une longue activité de manipulation de petits glands a eu lieu. Ils ont été disposés soigneusement dans les trous de l’Awalé, changés de trou, remis dans leur pot… Quelques uns ont bien sûr fini par terre, il y a même eu un geste de colère qui a envoyé voler une poignée entière… C’est qu’il était temps de passer à autre chose. Après avoir ramassé ensemble ces malheureux glands, bien entendu!

 

3) Prolongements possibles

14 mars: sortie nature avec collectes (strobiles, glands, petits galets)
15 mars: activités de manipulations à la table d’observation de la nature
16 mars?
17 mars?

De nombreux prolongements sont bien sûr possibles. Je vous conseille notamment de conserver un certain nombre de vos collectes dans des pots (en verre!) étiqueté (élément collecté et éventuellement date, lieu). Vous pourrez alors facilement les réutiliser, par exemple pour comparer avec de nouveaux éléments collectés, ou pour tout autre activité.

table-montessori
Les tout petits auront un plaisir infini à répéter encore et encore une telle activité de manipulation.

 

Avec les tout-petits:

Un seul conseil: répétez ces activités! D’abord à l’identique puis en variant un élément du dispositif: l’élément collecté, le contenant, le lieu de la collecte…

 Avec les plus grands:

Vous pouvez isoler un élément de la collecte et l' »étudier« :

  • son nom: le connaitre à l’oral, à l’écrit, le trouver en cherchant dans un livre documentaire
  • photo ou dessin qui le représente: y associer l’objet réel, son nom. Réaliser un dessin d’observation, éventuellement légendé, titré.
  • éléments en relation: arbre dont l’élément est issu, propriété ou tout autre critère… connaitre ces relations, effectuer des tris.
  • propriétés: en tester certaines par l’expérience. Par exemple, on pourra faire germer un gland.
  • classement: ranger, classer dans une collection, étiqueter…

 

 Pour conclure

maman nature
On se prend vite au jeu des collectes de nos petits!

 

La collecte est une des activités nature de prédilection des tout petits. Il est donc facile de prendre appui sur cet attrait naturel pour favoriser toutes sortes de découvertes. Mais aussi de donner de l’envergure à ces collectes grâce à un tant soit peu de préparation, de matériel judicieusement choisi ou d’extrapolations bienvenues!

Et puis, avouons-le… Quel plaisir, pour nous, parent! S’émerveiller de la minutie et de la concentration de son enfant dans cette tâche, se prêter au jeu pour soi-même se lancer dans notre collecte… et renouer avec nos sensations primitives! Et si éduquer son enfant c’était aussi renouer avec l’enfant que nous sommes derrière notre masque d’adulte?

 


Une formation en ligne pour vous guider !

Je vous invite à présent à découvrir notre formation en ligne « Table de la Nature pour les bambins »: 

Inspiré de la pédagogie Montessori, ce dispositif impulse des heures de découvertes nature. A partir de 18 mois environ.
Formation destinée aux parents et professionnels de l’enfance.

(1708)

12 Comments

  1. Bonjour,
    Très bonne idée. Je fais de même avec le petit dernier. Mais des fois, ça part en vrille. Quand il ne veut pas ranger, c’est qu’il ne veut pas. Mais quand il le fait, il le fait très bien. Une fois c’était la collecte de galet, ça a finit par un tas, glisser les galets en petite auto. C’est mignon je sais. Il est vrai qu’un enfant n’a pas beaucoup de concentration. Une fois qu’il veut jouer, c’est fini les petites leçons. Félicitations pour votre blog, il est très instructif pour les jeunes parents

    1. Bonjour à toi!
      En effet, je constate moi aussi que la façon dont nos enfants s’approprient les activités que nous leurs suggérons nous déroutent parfois un peu… Mais je suis persuadée que lorsque ton enfant transforme le galet en petite voiture, cela est tout aussi constructif pour lui! Peut-être n’a-t-il consacré que quelques secondes à l’activité que tu lui suggérais mais cela lui a suffit à découvrir cette activité vers laquelle il reviendra plus facilement une prochaine fois. Peut-être n’était-il pas tout à fait prêt pour une telle découverte… Les « petites leçons » sont en chaque choses!

      A très bientôt!
      Emilie

  2. Bonjour,
    ici, ce qu’il aime le plus récolter ce sont les bâtons, les plumes et les glands (après une période pommes de pins). Une fois il a même voulu mettre un fragment de toile d’araignée dans laquelle était emprisonné un insecte mort dans un pot en verre. Il place tout cela volontiers sur sa table de la nature. Je l’aime beaucoup moi cette table… par contre, lui, va rarement l’observer et ne semble pas tellement réceptif aux activités proposées (il est vrai que je manque souvent d’idée et aussi de courage car en général tout finit par terre et avec une maman en colère !). il prend quand meme souvent les plumes pour s’inventer des jeux avec.
    Une question que je me posais : combien de temps garder les éléments récoltés ??? je n’arrive pas à les enlever (car c’est beau et puis comme il ne manipule jamais les éléments je ne sais pas ce qui l’intéresse encore) du coup ma table est assez encombrée et laisse peu de place à la manipulation.

    Je profite de mon premier commentaire pour vous dire que je suis heureuse d’avoir trouvé votre blog. Je vous remercie aussi pour le guide que vous avez partagé, très riche ! et qui m’a encouragée à poursuivre ce chemin nature.

    emilie (maman de L. 3 ans 1/2)

    1. Bonjour Emilie,
      Bravo pour ce que vous faites! Ces moments de balades et de collectes sont précieux… Ce qu’on en fait à la maison, notamment avec la Table de la nature, est une autre question…
      Cette table reflète souvent nos idéaux d’adultes, mais permettre à son enfant de vraiment se l’approprier, c’est une autre histoire!

      En ce qui me concerne, j’ai mis de côté l’idée de proposer une table de la nature qui soit esthétiquement ‘belle’, et je souhaite qu’elle soit vraiment une invitation pour ma fille. Je réfléchis donc autant que possible au côté fonctionnel, avec ma personnalité et mes envies, bien sûr. Par exemple, je m’impose de ne pas rouspéter s’il y en a partout, car s’il y en a partout c’est justement que ma fille s’est approprié cette table et a réellement manipulé, à sa façon. Par contre, si je n’ai pas le temps, l’envie ou l’énergie de passer le balais ou l’aspirateur derrière (ce qui peut se comprendre!!), alors je ne mets à disposition sur la table que des choses qui ne salissent pas la maison (bouts de bois, éléments en petite quantité…).

      Alors de temps en temps, cette table devient le terrain de joyeuse manipulations, et résultat: ça fini avec une centaine de glands par terre, ou du sable, de la mousse et parfois même deux ou trois fourmis qui se sauvent… Mais cela n’arrive (normalement!) que dans des moments où je suis disponible, et je prends le temps d’impliquer ma fille au rangement/nettoyage, à sa mesure: elle ramasse quelques glands, elle joue avec la balayette, et c’est déjà ça! Après, je termine. Et pour moi, dans ce cas, la séance est particulièrement réussie!

      Parfois, pendant 3 semaines les mêmes éléments restent sur la table, donc ceux que je laisse en total libre service, mais à chaque nouveau « grand projet », j’enlève tout et je renouvelle. Mais je ne souhaite pas faire de cette table une sorte de mini musée. Pour cela, je ferais plutôt une étagère nature, clairement non destinée à la manipulation, mais juste pour les yeux et pour le plaisir de l’installer et d’en parler un peu.
      Voilà ma façon de faire! Tout est question de choix…

      Je vous souhaite une très belle continuation!
      A bientôt,
      Emilie Lagoeyte

      1. Ah oui, mettre en place 2 endroits distincts : une table pour la manipulation des objets récoltés lors de la balade précédente et une table « musée » serait une excellente solution ! je n’y avais même pas pensé, faisant un mélange des 2…
        Bon ce qui est délicat ici c’est que j’ai souvent le sentiment qu’il « balance » tout gratuitement (et je ne serais pas loin de penser : juste pour m’embêter 🙂 du coup j’en viens à tout lui retirer. Mais cela, c’est un autre problème !
        Merci pour votre réponse inspirante, je vais repenser ma table !

        1. Bonjour, je reviens juste pour dire que j’ai repensé ma table : j’ai mis une table avec les collectes et une étagère « musée ». Je n’arrive pas à être pleinement satisfaite mais quand même, depuis, il n’arrête pas de tripatouiller les éléments de sa table ! du coup je pense que l’organisation d’avant ne lui convenait pas !
          Je me permets d’envoyer une photo, qu’en pensez-vous ?
          Merci encore, je me lance dans l’étape 2 du guide !
          Emilie

          1. Bonjour Emilie!
            « depuis, il n’arrête pas de tripatouiller les éléments de sa table »… alors c’est bingo!! Bien sûr, ce n’est pas tout et il y aura sûrement une looongue série d’ajustements… D’autant que lorsqu’on a trouvé une organisation ou une façon de faire qui fonctionne… notre enfant a la bonne idée de grandir! Et d’évoluer. Et on a plus qu’à s’adapter… Au moins, on ne s’ennuie pas! 😉
            Bravo pour votre organisation! C’est pratique, fonctionnel et en plus c’est beau!

            La saison est idéale pour passer à l’étape 2. Les oiseaux qui vont passer l’hiver ici se rapprochent des maisons, les petits animaux font des réserves et cherchent l’abri idéal, c’est aussi bientôt le moment idéal pour les plantations arbustives… Il y a de quoi faire!
            Bel automne à vous!

            Emilie

  3. Je découvre votre blog grâce à celui de Maman Zen qui vous a laissé une tribune ☺
    Mon fils de 2 ans 1/2 ne collecte pas, ce qui me convenait très bien jusqu’à ce que je vous lise!
    Et les coïncidences sont parfois intéressantes : je lui ai suggéré la semaine dernière de ramasser les petites pommes de notre pommier d’ornement, ce qu’il a fait avec plaisir, remarquant celles abîmées comme 《pou’ies》☺ on les a donc laissé comme nourriture pour les 《froumis》
    On est allé chercher son vélo pour transporter les pommes dans sa benne et elles y sont restées quelques jours. Il y a deux jours, il les a ramenées à la maison. Je lui ai proposé un ramequin pour les ranger et il est vrai qu’il s’est bien amusé à les faire voyager dans la salle à manger, s’émerveillant en rigolant de trouver des pommes sur sa chaise ce matin!
    Merci pour cette vision éducative par le jeu et la découverte, qui s’applique autant à nous parents.

    1. Bonjour Camille,
      Merci pour votre témoignage!
      Et oui, l’activité de collecte répond chez le tout-petit à un besoin d’agir sur le monde, de vérifier les similitudes, d’organiser sa pensée… Le genre d’action qui va de paire avec l’acquisition progressive du langage et même d’une pensée logico-mathématique!
      Heureusement qu’on ne pense pas à tout ça quand on ramasse des pommes… 😉
      Mais que c’est fascinant tout de même!

      Je vous souhaite une très belle continuation, je crois qu’on grandit autant aux côtés de nos enfants que eux grandissent avec nous!

      A bientôt,
      Emilie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *