Jeu libre en plein air : comment il fait grandir les enfants.

Le jeu libre ? Un besoin naturel chez l’enfant, programmé pour apprendre.

Avec des apprentissages d’autant plus riches que le milieu est foisonnant…

comme par exemple dans la nature!

Mais …comment cela se passe t-il ?

 

Thaïs a 7 ans et chaque jour elle se rend dans une école pas comme les autres. Juchée sur une colline, cette école a plus d’un tour dans son sac. Lesquels vous demandez-vous ? Il y en a tellement… Mais l’un d’eux pourrait passer inaperçu alors qu’il est essentiel. Il s’agit du jeu en plein air. Partie intégrante du projet pédagogique de beaucoup d’écoles alternatives, les éducateurs lui accordent une place essentielle.

 

En quoi le jeu libre aide-t-il les enfants qui fréquentent ces lieux à grandir ?

 

L’Eco-crèche La Bicyclette. Accueil en forêt des enfants de 2 à 8 ans.

 

SOMMAIRE de ce dossier:

    1. La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?
    2. Jeu libre en plein air: comment il fait grandir les enfants
    3. Apprendre en mouvement est bon pour le cerveau : à paraître prochainement
    4. Dans la nature, nos enfants courent-ils trop de risques? : à paraître prochainement
    5. S’adapter à une école traditionnelle après une école en nature : à paraître prochainement
    6. Je veux inscrire mon enfant dans une école en nature, comment faire? : à paraître prochainement

Suite de dossier des écoles du dehors avec ce que nous ont inspiré les propos de

3 éducatrices :

Sarah Wauquiez, Caroline Guy et Céline Alvarez

Le jeu libre ?

De plus en plus, le jeu libre est reconnu comme un temps primordial pour l’éducation de nos enfants. Celui-ci a même une place de choix dans les programmes de l’école maternelle française de 2015, en vigueur à ce jour.  Dans la partie concernant les modalités spécifiques d’apprentissages, il est conseillé à l’enseignant de favoriser les situations du vécu commun aux situations formelles sur fiches. C’est à dire d’éviter de faire travailler les jeunes enfants sur fiche, mais plutôt de valoriser d’authentiques moments de vie pour les élèves.  Le jeu libre est alors présenté comme un temps d’observation pour l’enseignant qui lui permet de mieux connaître ses élèves, donc d’être plus pertinent dans leur accompagnement.

Ok, donc le jeu libre, des chercheurs en pédagogie et en développement de l’enfant ont montré que cela était bénéfique. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le jeu libre est un temps de jeu choisi par l’enfant, vous l’aurez compris. L’adulte lui en laisse l’initiative. Pour Caroline Guy, Educatrice et fondatrice du lieu d’accueil en nature d’Into The Woods c’est un temps indispensable pour l’éducateur qui observe alors la personnalité de chaque enfant se révéler. Attention, ce n’est pas un temps du « n’importe quoi ». L’enfant peut agir librement dans le cadre préparé soigneusement par l’adulte.

Aventure en terre inconnue à l’éco-crèche La Bicyclette

Quel est le rôle de l’éducateur ?

 

Jeu sensoriel à l’éco-crèche La Bicyclette

 

Jeu en plein air à INTO THE WOODS

Pour que le jeu libre soit vécu positivement par l’enfant, le rôle de l’adulte est véritablement important.

L’éducateur pense ce temps éducatif. Sarah Wauquiez, enseignante psychologue référente sur la question des écoles en forêt,  parle elle d’accompagnement du jeu libre. « Les enfants peuvent jouer, librement, avec ce que propose la nature, avec ce qu’on amène dans une petite caisse à outils, il y a des scies, il y a des pelles, il y a des bols, il y a des cordes. Quand le groupe est intéressé, on propose notre activité qu’on a préparée. Donc ça pourrait être en cette saison d’aller à la recherche des couleurs d’été par exemple et faire une palette de couleurs et ça c’est facultatif, c’est pour ceux qui aimeraient participer, les autres sont accompagnés dans le jeu libre par l’autre personne, la deuxième personne adulte qui est présente. »

 

A Into The Woods, c’est le même principe qui est mis en œuvre par l’éducatrice. « Je propose deux activités dirigées par jour. Mais il n’y a rien d’imposé. Si l’enfant a envie de faire autre chose, il le peut. Les activités dirigées sont pour moi un moyen pour nourrir les enfants et leurs jeux libres. Cela peut être l’occasion, par exemple, d’apprendre une technique. » Caroline raconte que l’été dernier, elle avait proposé une activité de construction de tipis. Le groupe d’enfants déclina l’invitation. Ce sont donc les deux animatrices qui menèrent seules l’activité à son terme.  En revanche, cela inspirera plus tard chez tous les enfants la construction de mini-tipis !

>>>A lire également: Ils vont à l’école de la nature, qu’apprennent-ils ?

Ce qu’apprennent les enfants lors des jeux libres en plein air

 

La nature, un environnement riche pour les apprentissages de nos enfants. Eco-crèche La Bicyclette

 

Dans cette vision pédagogique, l’éducateur fait confiance au processus naturel d’apprentissage présent chez tous les enfants. Il y fait confiance, et surtout ne l’inhibe pas. L’enseignante et chercheuse Céline Alvarez le démontre dans son livre Les lois Naturelles de l’Enfant. Études à l’appui, elle permet au lecteur de comprendre comment apprennent les enfants. « Et comme toujours, la nature est bien faite : au moment où le cerveau a besoin de ce foisonnement de connexions neuronales pour préparer sa structuration, le jeune enfant est animé d’une vive passion pour l’exploration. […] Lors de cette période de forte plasticité cérébrale, il suffit à l’enfant de vivre et d’explorer librement le monde pour apprendre à une vitesse extraordinaire »

 

L’auteure précise tout de même que l’environnement de l’enfant doit être riche. Une condition indispensable pour qu’il puisse mettre en œuvre ce processus naturel d’apprentissage. Mais quoi de plus riche que l’environnement proposé par les lieux d’accueil du dehors : la forêt, le jardin, la ferme,…

 

Regardons nos enfants jouer et nous verrons alors tout ce que leur imagination les pousse à découvrir. Jeux d’équilibre, constructions géométriques, jeux de dénombrement, imagination et jeux de rôle, parcours sensoriels dans les feuilles, parcours de motricité en escaladant cette butte, connaissances naturalistes, expression de leur solidarité (aider un autre enfant, jouer à plusieurs, construire à plusieurs,…),…  Ajoutons à cela les moments de chants, de cuisine, d’activités dirigées ou au moins accompagnées, de lectures possibles,… nous ne pouvons que constater à quel point cet environnement est stimulant pour un enfant. En laissant son enthousiasme s’exprimer, on laisse la possibilité à l’enfant d’entrer pleinement dans les apprentissages en jeu. Répondant à un processus naturel, faisons lui confiance pour répondre naturellement à ses besoins d’apprendre du moment.

 

Apprendre est naturel ! Eco-crèche La Bicyclette

 

Pour conclure

Le jeu libre est bien plus qu’une occasion de se défouler ou une « soupape » nécessaire entre deux moments dirigés par un éducateur. Dans tous les lieux d’accueil du dehors dont nous avons connaissance, c’est un temps éducatif reconnu. Le jeu libre en plein air est quotidien, comme une nécessité à l’épanouissement des enfants. Il répond en effet à un processus naturel en œuvre chez l’enfant depuis sa naissance : apprendre. Son cerveau est programmé pour. La nature offre un environnement riche, stimulant lui permettant de partir dans l’exploration de nouvelles connaissances et de nouvelles interactions avec le monde vivant qui l’entoure. Pour l’éducateur c’est autant d’occasions de mieux connaître les jeunes pousses qu’il accompagne. Il pourra ainsi mieux les guider mais aussi proposer d’autres inducteurs, stimuli pour nourrir leur cerveau, leur corps… et la vie du groupe !

Permettez-nous une petite suggestion:

Dans les prochaines 24h, emmenez votre enfant, ou les enfants dont vous vous occupez, dans un coin de nature. Permettez-leur de jouer librement – toucher, grimper, cueillir, salir leurs vêtements, rêver … et notez ce que vous observez ! Plus vous répéterez l’expérience, plus ce temps sera riche. Et si vous le souhaitez … Venez-nous raconter en commentaires !

 

La suite du dossier sera en ligne d’ici quelques jours.

 


>>>> Si vous souhaitez visionner la première partie du dossier : [Vidéo] La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?

>>> En lien avec ce dossier : les écolo-crèches, ces crèches qui se mettent au vert

 

 Elles contribuent à ce dossier :

 

>>>Sarah Wauquiez > Découvrez son livre « Les enfants des bois » : une mine d’or pour alimenter votre réflexion si vous souhaitez emmener vos élèves dans la nature ou créer un lieu d’accueil de jeunes enfants en nature. Les parents y trouveront également de nombreuses idées originales d’activités pour découvrir la nature en forêt avec les jeunes enfants!

Référence pour le commander en librairie: « Les enfants des bois, Pourquoi et comment sortir en nature avec de jeunes enfants », Sarah Wauquiez

Pour commander en ligne:

>>Caroline Guy, Into the Woods : Accueil d’enfants en forêt près de Paris

BONNE NOUVELLE : voici le programme des vacances d’automne d’INTO THE WOODS Into the Woods programme automne 2017

Nous nous sommes nourries des propos de Céline Alvarez dans son livre Les lois Naturelles de l’enfant dont nous vous recommandons vivement la lecture.

>>>Eco-crèche en forêt de la Bicyclette: Accueil des tout-petits en forêt en Suisse

>>>Cécile Letangre, Ecole du Petit Abri : Ecole Montessori et nature en Belgique

 

Une lecture pour approfondir le sujet avec un spécialiste de la question (merci Véronique !) :

>>>>Libre pour Apprendre, Peter Gray

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(2082)

7 commentaires sur « Jeu libre en plein air : comment il fait grandir les enfants. »

  • bonjour, si tous les enfants pourraient jouer dans la foret, sentir le parfum des fleurs, regardez comment les arbres poussent, entendre le vent siffler, admirer la beauté de la nature, écouter les oiseaux murmurer après cela les jeunes feront attention a la nature et apprécier la foret.

    • En Finlande, il y a désormais un programme appelé « Apprentissage en mouvement » qui prévoit que les enfants passent au minimum 1h par jour « en mouvement », ce qui se traduit dans de nombreux cas par des sorties en forêt, en nature. 90% des établissements finlandais adhèrent à ce programme, les résultats dépassent les prévisions… Espérons que cela inspirent nos pratiques un peu plus au sud! 😉

  • Merci Emilie pour ce bel article. Je connaissais bien le jeu libre, mais je pense que n’exploite pas assez le jeu libre en plaine nature… merci pour cette piqûre de rappel. 😉

  • c’est vrai que avec cette rentrée toutes les mamans qui demandent « et toi, tu les a inscrits pour quel activité tes garçons »… on me regarde un peu bizarrement quand je leur dis que mes enfants veulent simplement rester à la maison ou participer à mes activités dans les bois le mercredi. J’ai envie que tous les parents se rendent compte, que pour avoir des enfants bien dans leur peau et pout former leur petite personnalité, il est primordial qu’ils fassent leur expériences par eux même. Merci pour cet article qui me réconforte et qui démontre les bienfaits du jeu libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sourires