[Vidéo] La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants? – Éveil et nature

[Vidéo] La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?

DOSSIER SPÉCIAL: Rencontre avec Sarah Wauquiez, Enseignante psychologue spécialiste de l’école dans la nature

Les enseignants réalisent des activités extraordinaires avec les enfants, y compris dans des salles de classe. Là n’est pas la question.

La question est: Sommes-nous certains que la salle de classe est l’endroit qui convient le mieux à l’épanouissement de nos enfants? Ne passons pas à côté d’une formidable opportunité en limitant le temps passé dehors aux seules récréations? Et si du temps passé dans un espace de nature, chaque jour, était un tremplin pour l’éveil et l’épanouissement de nos enfants?

C’est en tout cas ce que mon parcours d’enseignante et d’animatrice nature m’a laissé entendre… Pour confirmer mon intuition, je suis allée rencontrer Sarah Wauquiez, dont le livre « Les enfants des bois » m’avait pour ainsi dire conquise. Sarah y parle de son expérience d’éducatrice au sein de jardins d’enfants en forêt. Elle nous y donne de nombreux outils pour construire notre propre projet d’école en nature ou pour sortir plus simplement et plus souvent avec les jeunes enfants, de 3 à 6 ans.

SOMMAIRE de ce dossier:

  1. La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?
  2. Jeu libre en plein air: comment il fait grandir les enfants : à paraître d’ici quelques jours
  3. Apprendre en mouvement est bon pour le cerveau : à paraître prochainement
  4. Dans la nature, nos enfants courent-ils trop de risques? : à paraître prochainement
  5. S’adapter à une école traditionnelle après une école en nature : à paraître prochainement
  6. Je veux inscrire mon enfant dans une école en nature, comment faire? : à paraître prochainement

Un dossier collaboratif

Parce que nous savons que les lecteurs-trices d’Éveil et Nature sont plein de ressources, nous vous donnons la parole!

Venez enrichir cette publication par vos réflexions et votre expérience! Nous tiendrons compte de vos messages pour construire la suite de ce dossier!

Il vous suffit pour cela d’utiliser la rubrique des commentaires, et de nous dire:

  • Ce que vous aimeriez trouver dans ce dossier sur les crèches et écoles en nature;
  • Vos bonnes adresses d’écoles et crèches en nature;
  • Votre expérience de parent ou de professionnel de l’enfance;
  • Les ressources, articles et études que vous trouvez intéressants sur ces questions…
  • Et tout ce qui pourra vous sembler pertinent de porter à notre connaissance sur ce sujet!

N’hésitez pas à vous emparer de la rubrique des commentaires, et soyez certain-e que nous lirons votre message, mais surtout qu’il sera lu par la communauté Éveil et Nature!!

1- Classe dans la nature: rencontre avec Sarah Wauquiez

Connaissez-vous Sarah Wauquiez ?

Sarah est de formation enseignante d’école primaire et psychologue. Cela fait maintenant 19 ans qu’elle travaille principalement en nature, avec des enfants, mais aussi avec des adultes, venus se former à ses pratiques d’école en forêt. Ces différentes fonctions sont l’occasion pour elle de mener ses recherches en psychologie sur les bienfaits de la nature pour le développement de l’enfant.

Elle nous accueille aujourd’hui chez elle en Suisse pour nous en dire un peu plus sur une pratique que l’on aimerait bien voir se développer autour de nous…

Qu’est ce que c’est un jardin d’enfants en nature ?

Pinterest: survolez l’image et partagez !Sarah Wauquiez: Un jardin d’enfant en nature en Suisse c’est une institution qui accueille une fois par semaine des enfants de 3 à 4 ans, par tout petits groupes, (8 et 12 enfants). Cette « école » entre guillemets (parce que les enfants ne sont pas encore à l’école chez nous à cet âge là), ça se déroule en nature, ils n’ont pas de salle de classe, ils sont très souvent en forêt.

Le but principal des jardins d’enfants nature c’est que les enfants puissent jouer avec d’autres enfants dans la nature. Et puis bien sûr aussi, la deuxième chose c’est que pendant ce jeu libre ils développent un lien émotionnel et positif avec la nature.

>>>A lire également: Ils vont à l’école de la nature, qu’apprennent-ils ?

Jeux de percussions champêtres pour ces enfants d’une école en forêt, en République Tchèque.

La cuisine au feu de bois, temps fort des journées d’école en forêt.

Les plus beaux souvenirs d’enfance ne sont-ils pas en train de s’écrire dans ce conciliabule?

Comment se déroule une journée-type ?

Sarah Wauquiez: Je peux vous donner un exemple du jardin d’enfants dans lequel j’ai travaillé pendant plusieurs années.

On était plutôt longtemps dehors. On était 5 heures dehors avec les enfants, de 9 H à 14 H et puis on avait quelques rituels qui structuraient la journée:

Pinterest: survolez l’image et partagez !

  • on commence normalement la journée avec une chanson avec les parents où on se dit au revoir,
  • après on fait un bout de chemin, entrer dans la forêt
  • et on fait une courte activité, en cercle ensemble : on introduit un peu pour l’activité qu’on a préparée pour la journée, ou à propos de ce qui se passe dans la nature, on regarde qu’est-ce qui est là, donc 5 minutes, 10 minutes maximum,
  • et puis après les enfants peuvent jouer,  librement, avec ce que propose la nature, avec ce qu’on amène dans une petite caisse à outils (il y a des scies, il y a des pelles, il y a des bols, il y a des cordes…)
  • On mange ensemble une collation,
  • et puis on prépare toujours le repas sur un feu de bois, donc ça c’est aussi un rituel disons qu’on fait toujours, on fait du feu en forêt, on cuisine en intégrant les enfants, donc ils peuvent toujours participer à couper des carottes, à éplucher des concombres, mettre du sel dans le riz,  etc …,
  • Pendant ces 5 heures, une fois, quand le groupe est intéressé, on propose notre activité qu’on à préparée. Donc ça pourrait être en cette saison d’aller à la recherche des couleurs d’été par exemple et faire une palette de couleurs. Et ça c’est facultatif, c’est pour ceux qui aimeraient participer.
  • Les autres sont accompagnés dans le jeu libre par l’autre personne, la deuxième personne adulte qui est présente.
  • Et puis on termine la journée normalement avec une histoire, ça peut aussi être un petit retour sur la journée, qu’est-ce qui a plu aux enfants, qu’est-ce qui leur a déplu, qu’est-ce qu’ils devraient manger la prochaine fois ou qu’est-ce qu’ils aimeraient faire la prochaine fois, donc ça pour la partie, disons dehors, du jardin d’enfants.

« Contrairement de ce que je connais de l’école maternelle en France, c’est beaucoup plus d’accompagnement du jeu libre et beaucoup moins d’activités dirigées obligatoires pour les enfants. » Sarah Wauquiez

Dans cette école en forêt en République Tchèque, les apprentissages ont lieu en grande partie… DEHORS ! Photo: Jana štěpančíková šulíková

Des rituels rythment la journée et alimentent la dynamique du groupe.

Goudron et plastique sont-ils les éléments les plus propices à l’épanouissement de l’enfance?

Toutes les photos de cet articles sont issues d’une école en forêt en République Tchèque.

La suite du dossier sera en ligne d’ici quelques jours.

Pour ne rien manquer de nos publications, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter. En cadeau de bienvenue, vous recevrez l’accès à notre Mallette nature, avec des dizaines d’activités nature et d’outils clé en main à découvrir… pour vous aussi jouer votre rôle de Passeur de Nature!


 

Elles contribuent à ce dossier :

>>>Sarah Wauquiez > Découvrez son livre « Les enfants des bois » : une mine d’or pour alimenter votre réflexion si vous souhaitez emmener vos élèves dans la nature ou créer un lieu d’accueil de jeunes enfants en nature. Les parents y trouveront également de nombreuses idées originales d’activités pour découvrir la nature en forêt avec les jeunes enfants!

Référence pour le commander en librairie: « Les enfants des bois, Pourquoi et comment sortir en nature avec de jeunes enfants », Sarah Wauquiez

Pour commander en ligne:

 

>>>Cécile Letangre, Ecole du Petit Abri : Ecole Montessori et nature en Belgique

>>>Eco-crèche en forêt de la Bicyclette: Accueil des tout-petits en forêt en Suisse

>>>Amélie Janiková, Ecole en forêt en République Tchèque: Dětský lesní klub VRBĚNKA

>>>Caroline Guy, Into the Woods : Accueil d’enfants en forêt près de Paris

 

>>> A lire également: Choisissez la cour d’école de votre enfant – Bitume ou herbes folles? Votez pour votre cour préférée!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(2775)

37 commentaires sur « [Vidéo] La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants? »

  • Merci pour le sujet de ce dossier que je trouve vraiment intéressant. Professeur des écoles, j’ai plutôt l’habitude des écoles « classiques »! Pour ma part, j’aimerais savoir ce qui existe en France de similaire (si cela existe) et si cela reste abordable pour les familles.

    • Ex-professeure des écoles, je me suis particulièrement régalée chaque fois qu’un lien fort à la nature a pu être tissé avec mes élèves… Je rêve donc que de telles pratiques prennent enfin leur essor en France!
      Nous ferons un petit récapitulatif de structures existantes à la fin de ce dossier.

  • c’est formidable ! ça donne envie !
    moi j’enseigne avec des petits de 3 ans dans une école maternelle en ville en quartiers défavorisés. Nous avons la chance d’avoir un petit coin de forêt et un jardin potager. Mais notre plus grand soucis, c’est que nous sommes seulement 2 adultes pour 25 enfants; alors que dans la vidéo , elle parle de 2 adultes pour 12 enfants; et de plus , avec les enfants de milieu social défavorisé nous rencontrons beaucoup de difficultés de langage, de comportement…Bref ce n’est pas facile, mais nous essayons d’intégrer la nature à notre enseignement.

    • Merci pour ce témoignage!
      Lorsque j’étais animatrice nature, j’étais frappée de la transformation vécue par les enfants de quartiers tels que ceux que vous citez lors des classes vertes… Une révélation!!
      Une chance que votre école ait un vrai coin de nature. Une réflexion pédagogique sur l’ensemble des pratiques qui favorisent une ambiance sereine entre les enfants, en prenant appui sur ces coins de nature et la façon dont on les vit au quotidien, serait un vrai plus… Je garde l’idée pour un prochain dossier! Car nous ne changerons pas le nombre d’adultes par rapport au nombre d’enfants, mais nos pratiques évoluent constamment, et se nourrissent des réflexions collectives!

  • Merci pour ce dossier! Si seulement mon petit loup pouvait intégrer une école nature! Je suis donc particulièrement intéressée par ce que propose notre pays en la matière.

    • Merci à vous Dorothée. Je vous invite à rester à l’affut des prochains commentaires car vous allez y recueillir quelques bonnes adresses. Et nous ferons un listing à la fin de ce dossier!

  • Bonjour à vous et merci pour ces documents si inspirants !
    Je souhaite partager avec vous une référence que j’ai découverte récemment :
    La ferme des enfants : Une école privée (de 3 à 18 ans) en respect total avec son environnement. Les valeurs écologiques sont centrales dans le cadre d’apprentissage des « citoyens » et non pas « élèves ». Cette école a été créée par Sophie Rabhi, fille de Pierre Rabhi, initiateur du mouvement colibri.
    Merci encore pour votre blog, vos vidéos et la formation qui me guident au quotidien !

  • Bonjour,
    nos enfants de 3 et 5 ans vont dans une école de ce genre à Bagnères de Bigorre dans les Hautes Pyrénées depuis 9 mois et j’ai vraiment perçu des changements pour mon aînée qui avait commencé en école « classique ». Elle beaucoup plus apaisée maintenant. C’est une école où il y a beaucoup de bénévoles (parents mais aussi grands parents, personnes disponibles ayant envie de donner du temps à des enfants). On réduit ainsi les coûts avec un enseignant rémunéré et un bénévole dans chaque « classe » et ça revient à 2000€/an par enfant pour un temps plein. Mais finalement nous sommes tous plus ou moins des parents ayant fait le choix d’avoir du temps pour nos enfants et la majorité des enfants ne viennent qu’à temps partiel, on paye au prorata du temps passé.

    • Un grand merci pour votre témoignage inspirant! N’hésitez pas à nous communiquer le nom et l’adresse de l’école si cela vous semble pertinent 😉
      Une belle continuation à vous dans cette belle école…

      • Oui bien sûr!
        il s’agit du jardin d’enfant Les boutons d’Or à Bagnères de Bigorre en pédagogie Waldorf
        merci à vous pour tout ce relais d’information, c’est vraiment précieux.

  • Merci Emilie.
    Pour information à Paris, il existe 3 haltes garderies de plein air. Les enfants sont dehors tout le temps, équipés pour la pluie ou le froid. Ce sont des demis journées (déjeuners compris). les enfants sont très peu malades l’hiver, et c’est très calme.Mon fils était au champs de mars (30 mn de trajet mais étant indépendante je bossais dans un café avec mon ordi, et l’idée d’enfermer mon fils presque toute la journée, je ne pouvais pas).
    Evidemment c’est pas les quartiers les plus populaires 😉 par contre ces projets sont ouverts aux habitants de tous les quartiers.
    Halte garderie du Champs de mars // halte garderie du jardin du luxembourg // halte garderie du Ranelagh….
    si cela peut servir à certains…

  • Bonjour
    Merci pour cette vidéo ! Je rêve secrètement de créer une école en foret pour mes enfants… cela me conforte dans cette idée !

    • Je vous souhaite de vous entourer des personnes qui donneront de l’élan à votre projet… N’hésitez pas à nous donner des nouvelles!
      Dans quel coin êtes-vous?

      • Merci beaucoup ! à coté de Pau (64), si il y d’autres parents intéressés qui lisent ce message ! 😉

  • Bonjour, je m’occupe d’un groupe de 14 enfants âgés de 8 à 12 ans tous les mercredis après-midi. Nous essayons au maximum de profiter de l’extérieur. Chaque mercredi, nous somme dehors au moins une heure s’il fait mauvais. Mon souhait est de donner un maximum de liberté d’action aux enfants tout en les éveillant à la nature, que la nature devienne leur élément naturel. Certains enfants participent aux activités depuis 4 ans, année de lancement (certains sont déjà réinscrits pour l’an prochain). Ils découvrent la faune, la flore, les outils (loupe, sécateur, opinel…), le vivre ensemble et sont sensibilisés aux enjeux écologiques. Explorer ainsi la nature leur permet de développer leur motricité (escalader, grimper aux arbres, marcher en sous-bois…), leur dextérité (utilisation du matériel, manipulation délicate des animaux (insectes, batraciens), leur immunité (plein d’oxygène, adaptation à la météo, mains pas toujours propres pour la collation…), leur mode de communication (décrire un oiseau, s’exprimer face aux autres, diversification du vocabulaire…). Des progrès dans le savoir-être sont notables (respect, entraide, médiation…) sont notoires. Une maman m’a encore dit combien son garçon, classé HP, a pu s’ouvrir aux autres grâce aux activités dans la nature). Un autre enfant ayant des problèmes moteurs a pu acquérir de nouvelles compétences (sauter au-dessus d’un ruisseau, gravir un talus escarpé..) simplement en suivant les autres et en osant. Un autre garçon, suivi par une psychologue, passe toutes ses séances à relater ce qu’il a fait le mercredi précédant. Il est maintenant plus ouverts aux autres et s’intègre progressivement au groupe. Enfin, un autre gamin, arachnophobe, a appris à surmonter sa peur et à pouvoir observer et respecter les araignées en toute sérénité. Et tout cela, en me limitant à assurer une sécurité relative
    ( Éliminer tout danger réel mais pas les petites prises de risque). Côté salissure, ma plus grosse crainte,les enfants viennent avec des vêtements usagers et surtout pratiques et certains parents mettent des sacs poubelles sur les sièges de leur voiture pour le retour après activité. En début d’année, un des garçons (j’ai quand même aussi des filles) a glissé le long d’une rive argileuse en voulant prélever des empreintes de gibier. En fin d’activité, j’ai été trouver la maman pour la prévenir de l’état quelque peu boueux de son fils. Elle m’a dit avec un grand sourire: « C’est à ça que servent les activités nature du mercredi ». Il m’arrive aussi d’animer des classes lorsque l’instituteur est en formation. Là aussi, quelque soit la météo, je sors avec les enfants, qu’ils soient en maternelle ou en primaire. La nature, c’est le pied !

    • Wouaou !!! Il vous reste des places pour l’année prochaine??
      N’hésitez pas à nous dire où vous êtes! (et pourquoi pas comment se joindre à vous) 😉

      De mon côté, je garde précieusement votre témoignage, il est éloquent!

      • Je suis guide nature du Cercle des naturalistes belges et animatrice « Nature » pour le parc naturel de la Vallée de l’Attert (Sud de la Belgique). Une liste d’attente commence à se remplir pour les activités de l’année prochaine. Outre mon travail au parc (temps plein), je donne des cours en promotion sociale pour les accueillantes d’enfant et les assistantes maternelles. Un de mes cours (8 périodes) est basé uniquement sur l’école du dehors. Je leur présente notamment le livre de Sarah Wauquiez et le film « Il était un jardin ». J’essaie de leur insuffler l’expérimentation du dehors. Ce que tu présentes ici viendra renforcer mon message. Merci!
        L’école de Saint-Vaast a aussi fait l’expérience: http://ecoledudehors.canalblog.com/ . Le collectif « Tous dehors » prône l’idée dans toute la Wallonie et est pleine de ressources dont la brochure « Trésors du dehors », téléchargeable sur le site: http://tousdehors.be

  • Bonjour , mille merci pour cette vidéo dynamisante , énergisante pour un futur nature .
    regardez si l’idée vous dit :http://www.ecolo-creche.fr/ et http://acteursduparisdurable.fr/promotion/
    La nature arrive à Paris , chez les tout petits .. petit à petit .. j’ aime l’idée
    Éducatrice Montessori et Decroly, je rêve secrètement d’une école ou d’une colonie en pleine nature entourée d’animaux .. un futur projet à suivre ensemble et félicitions

    • Merci pour ces liens, oui, les choses bougent, avancent, et particulièrement à Paris!
      Je vous souhaite que votre projet voit le jour (je le souhaite pour les enfants qui pourront en bénéficier aussi!!!)

  • Bonjour,
    Cela fait 6 semaines que j’emmène ma classe de PS-MS dans un parc près de l’école.
    Nous y faisons des activités sensorielles dont la plupart sont inspirées des articles ou webinaires d’Emilie : tableau nature, parfum champêtre, chasse aux couleurs, chasse aux petites bêtes (avec aspirateur à insectes), empreintes d’arbre, l’oreille en colimaçon, la chambre du lutin, jeu du voleur, identification de plantes, rallye photos… et j’en passe. Nous profitons aussi d’une aire de jeux sur place, nous y faisons du tir à la corde, nous y racontons des histoires.
    Les enfants adorent. Avec 3 consignes de départ pour leur dire de quoi j’ai besoin, en particulier de sécurité pour eux (respect des limites de l’espace, ne pas mettre ses mains à la bouche), et le signal de fin d’activités (au coup de sifflet, on revient vers la maitresse), nous menons des activités super motivantes et sans stress; tout le monde est respectueux. Même les adultes accompagnateurs adorent ces moments-là.
    Merci à Emilie pour son partage que j’ai complété par d’autres recherches.
    Je vis des moments riches et j’ai vraiment l’impression de contribuer à l’épanouissement de mes élèves !

    • Je suis très touchée par votre témoignage, j’ai adoré découvrir votre blog! Bravo pour tout ce que vous faites. En toute simplicité, mais avec les ingrédients essentiels qui font que ces moments de nature sont une magnifique réussite. N’hésitez pas à revenir donner des nouvelles de vos activités… on adore! 😉

  • Bonjour Emilie,

    Je suis animatrice dans un Centre Régional d’Initiative à l’Environnement en Belgique (CRIE de Modave – http://www.natagora.be/criedemodave/index.php?id=crie_modave). Il en existe 11 centres répartis sur le territoire de la Wallonie.

    Un groupe de travail réunissant éducateurs, enseignants et animateurs nature a rédigé un ouvrage regroupant les témoignages d’enseignants pratiquant ce que nous appelons « L’école du Dehors ».
    Il est téléchargeable gratuitement via le lien suivant : http://tousdehors.be/wakka.php?wiki=PagePrincipale
    Il est également possible de s’inscrire à la liste de discussions si vous souhaitez rejoindre un groupe de travail ou suivre nos échanges (via le lien mentionné ci-dessus).

    Mes collègues et moi-même accompagnons des classes du Dehors, voici d’ailleurs le blog réalisé par une des écoles entrée en projet cette année: https://ecoledudehorsauxgottes.wordpress.com
    Nous les suivrons encore l’année prochaine avant de les voir voler de leurs propres ailes !
    Des enseignants de classes maternelles, primaires et même secondaires, de plus en plus nombreux, souhaitent adapter cette pratique dans leur quotidien.

    C’est pourquoi je me réjouis de savoir qu’un dossier spécial y est consacré.

    J’aimerais adapter des fiches d’observation/enfant maternelle/sortie afin de justifier le jeu libre auprès des inspections, parents, directeurs et leur prouver les bienfaits de ce type de projet. Cela permettra également aux adultes de mettre à profit leur temps du Dehors à une fine observation de leur petit lutin.
    Et enfin Emilie, nous serions ravis de te voir rejoindre notre groupe, une rencontre internationale est en préparation. De riches moments de partage et d’échanges en perspective !
    Bonne continuation,
    Et à bientôt peut-être 🙂

    Alice Jadoul

    • Bonjour Alice,
      Je suis vraiment heureuse de vous croiser ici. C’est incroyable tout ce que vous faites, quelle magnifique dynamique!! J’ai découvert votre ouvrage il y a quelques jours. Comment dire… Tout y est! A diffuser! (comptez sur moi) A mettre en pratique! (là aussi) Et enfin, à mettre en lumière tout ce que cela apporte de formidable à nos enfants!
      Je trouve votre idée de fiches d’observation très intéressante, très pertinente. N’hésitez pas à me tenir au courant de votre cheminement…
      Et enfin, je serais moi aussi ravie de vous rencontrer et de me joindre à votre groupe… dans la mesure de mes capacités (géographiques et temporelles notamment), mais l’envie est là! Il est possible que je sois justement très impliquée d’ici septembre dans un projet d’école du Dehors, ici dans la vallée de la Drôme. Si c’est bien le cas, je ne manquerais pas de vous donner des nouvelles.
      A bientôt Alice!

  • Bonjour,
    je suis animatrice en environnement, j’ai travaillé dans plusieurs structures et dans différents endroits: les ateliers se font en classe et en sortie aussi. En général toutes les activités effectuées sont dirigées (maternelle au cm2). Toutes les activités se passent bien mais cela dépend des encadrants…. j’en ai fait l’expérience! Les parents qui parlent en même temps que l’histoire racontée, ou les « attention tu va te salir »…. Du coup, j’explique aussi aux accompagnants comment l’atelier va se passer. L’environnement où se passe l’atelier compte beaucoup aussi! On peut faire des atelier nature en classe (exemple sur le domaine de la mer à Toulouse ) mais il faut bien réfléchir à enlever tout éléments artificiels (jouets, trousse, stylo etc…) qui peuvent perturber les touts petits (crèches) et leur détacher leur attention. Les sorties aussi se réfléchissent à l’avance, on vérifie l’endroit, les risques ( attention aux touts petits pour les baies toxiques ça va très vite, si il y a un point d’eau etc…). On ne change pas pour autant l’endroit mais on explique aux plus petits et aux plus grands aussi, il ne faut rien cacher, il faut expliquer et montrer et tout se passe bien.
    merci pour la vidéo elle est très enrichissante.

  • Cela fait une dizaine d’années que je rêve de créer mon jardin d’enfants dans les bois et je me rapproche de plus en plus de mon rêve ultime!! Il faut dire que je me sentais assez seule avec cette idée jusqu’au jour ou je suis tombée sur le site d’éveil et nature. Grâce à Emilie j’ai eu l’impression de retrouver une grande famille des éducateurs/animateurs nature. Donc ici déjà un grand merci et un grand bravo à l’initiatrice de ce magnifique blog!!
    Cela fait un an que j’ai crée mon association « l’Ecole Buissonnière » sur l’île de Ré. Tous les mercredis matin j’accueille des enfants de 2/3 ans et les après midis pour les enfants de 4-8 ans pour une virée dans les bois ou sur la plage. Pour le moment j’accueille les enfants qu’une fois par semaine pour faire connaître aux parents ce mode d’accueil. A côté des activités du mercredi je propose les stages robinsons sur une semaine lors des vacances scolaires et j’organise depuis peu des anniversaires dans les bois (sur différents thèmes: chasse au trésor, construction de cabane…). Mais dans le futur j’aimerai beaucoup accueillir les enfants de 3-6 ans tous les jours dans les bois (genre jardin d’enfants dans les bois). Il y a encore un long chemin à parcourir. Des adeptes (les parents et les enfants) j’en ai trouvés, ce n’est pas là le souci… c’est plus au niveaux des lois et des autorités que c’est difficile. Sur l’île de Ré il y a énormément de sites classés et les terrains dans les bois sont à 90% privés donc pas facile de tout faire dans les règles. En plus de ça il y a des zones de chasse qu’il faut connaître pour ne pas mettre en danger les enfants. Mon rêve serait d’investir dans une roulotte pour avoir un endroit de repli pour les enfants et pour stocker mon matériel mais là aussi c’est difficile d’avoir des autorisations (les inspecteur des sites ne sont pas très ouverts pour ce genre de projet)…
    Je suis allemande d’origine et lors de mes visites en Allemagne je vais voir ma famille mais j’essaye toujours d’aller à la découverte des jardins d’enfants dans les bois que je ne connais pas encore. J’ai remarqué qu’ils sont tous différents les un des autres mais on y retrouve toujours des enfants épanouis, joyeux et heureux. A chaque fois ça me boost pour continuer dans mon projet! Et à chaque fois je reviens avec un petit stock de salopettes de pluie que j’ai fait connaître à mes adhérents. Au début je n’avais pas beaucoup d’enfants lors qu’il pleuvait maintenant qu’ils ont investi dans une salopette de pluie, ça a changé leur vie!!
    En France (par rapport à l’Allemagne) on est encore tout au début des jardin d’enfants dans les bois c’est pour cela que ma bibliothèque sur ce sujet est surtout allemande. Par contre j’encourage tout le monde (qui souhaite créer un jardin d’enfants dans les bois mais aussi pour ceux qui sont intéressé par le sujet) à lire le livre de Sarah Wauquiez, c’est devenu un peu ma bible. Quelle chance Emilie, d’avoir eu la chance de la rencontrer 😉
    J’ai eu la connaissance de deux structures qui accueillent les enfants en journée dans les bois
    proche d’Angoulême, hâte de découvrir cette belle structure bientôt:
    http://www.chantemerle.fr/jardin-enfant-foret.html
    en Basse Normandie:
    http://petitspiedssurterre.fr/
    et voici mon blog pour suivre mon projet:
    http://resortiesnature.blogspot.de

    • Ravie de te retrouver ici Caroline! Et surtout de voir l’évolution de ton magnifique projet. Un joli bout de chemin parcouru!
      Ton parallèle avec l’Allemagne est très intéressant. Je crois que tu es une véritable ambassadrice en France! (petite news au passage: maintenant, on trouve enfin des salopettes de pluie pour les enfants, de qualité et pour moins de 20 euros, sur le site des Petits Baroudeurs)
      Un grand merci pour les liens que tu partages, de très belles découvertes grâce à toi… Vous êtes des pionniers, mais le travail réalisé dans des structures comme la tienne donne vraiment envie, cela m’étonnerait qu’il n’y ait pas un boom de telles pratiques dans les années à venir! 🙂

  • c’est d’ores et déjà vraiment intéressants pour des petits de 3 à 6 ans. Je me posais la question pour des enfants plus agés, 7-10ans : quels types d’activités, d’organisation pour eux ?!

    merci pour cette série de vidéos très riches, et merci aussi de cette mise en relation de toutes les personnes intéressées par la thématique, ce que je lis dans les commentaires est aussi une source d’informations hyper enrichissantes !

  • Bonjour,
    Nous sommes situé dans la drome et travaillons actuellement sur un projet d’école du troisième type qui tend à se faire en yourte mais nous cherchons un lieu avec un accès direct à la nature car nous souhaitons vraiment que nos enfants y passent le plus de temps possible.Et puis on s’est dit,  » pourquoi pas une école foret!! » Carrément .
    L’école du dehors à fortement attiré notre attention, cependant nous nous posons qqes questions auquelles vous avez peut être des réponses…
    – notre école inclue des enfants de PS au CM2, on parle svt d’école du dehors pour crèche et maternelle
    – comment se passent les journées d’hivers (nous sommes ds le vercors en basse montagne et le TPS est un peu froid et humide!!) nous ne craignons absolument pas que nos enfants de salissent bien au contraire mais la journée dehors peut être fatigante pour eux dans des conditions meteo dures… Faut t’il tt de même prévoir un lieu de repli, un endroit ou poser notre barda d’activité, de repas…
    Bref avec vous des information plutôt techniques à nous apporter car si nous répondons à toutes ces questions nous résoudrons peut être ce problème de lieu pour implanter notre école qui nous pose des soucis pour le moment!!

    Bravo pour cet article passionnant et qui met de la réalité ds les rêves.

    Merci à toutes et tous pour vos commentaires très intéressants.

    Emilie, vous êtes ds la drome également si j’ai bien compris, nous pourrions peut être vous rencontrer si vous en avez le temps….
    Bonne journée à tous

    Julie

  • j’aurais une petite question technique à poser. Pour mes activités et mes stages nature j’accèpte 14 enfants pour 2 adultes? Est ce que c’est bon au niveau des assurances? J’ai vu das plusieurs structures qu’ils prenaient 12 enfants maxi…

  • Ouahhhh !!!!!! Une amie vient de m’envoyer le lien vers votre site et je suis émerveillée et ça me redonne espoir !!!
    Je me présente, je m’appelle Zaëva, je suis depuis 6 ans auxiliaire parentale (nounou chez les enfants !), et je me suis formée à la pédagogie Montessori pour les enfants de 0 à 3 ans, avec l’association Nascita d’Angers (49).
    Je m’intéresse aussi beaucoup à la motricité libre d’Emi Pickler…
    Je suis en train de terminer un contrat avec une famille pour qui je travaillais depuis 2013, et je vais me poser quelques temps pour approfondir mes réflexions sur une structure que j’aimerais créer…
    En ce moment, je rêve de créer une MAM (maison d’assistantes maternelles) ou une micro-crèche en pleine nature ou proche au maximum de la nature. Je suis aussi sur fb des pages sur des lieux d’accueils en pleine nature tels que « les petites éponges » au Canada, et ça me fait beaucoup rêver !!!
    Mais jusqu’à maintenant je croyais que ce genre de projet était impossible en France, que les PMI… refusaient ce genre de projet pour une question d’hygiène et de sécurité, et que j’aurais beaucoup de mal à concrétiser mon rêve.
    Mais d’après ce que j’ai brièvement lu dans les messages précédents, ce serait possible !?
    Est-ce possible pour les très jeunes enfants de moins de 3 ans ?
    Pour le moment, depuis 2011 j’habite à Nantes, mais je retourne là où j’ai grandit, à la campagne près d’Angers pour un petit retour chez ma mère, en attendant de voir vers quelle direction aller, et en plus concrétiser un autre de mes rêves très important pour moi : avoir un enfant 🙂 Seule par PMA, car j’ai bientôt 36 ans et je suis célibataire, mais ceci est un autre sujet 😉
    Je suis donc très mobile pour choisir mon futur lieu de vie et où je créerais ce projet, mais j’aimerais bien proche de Nantes, ou en Dordogne. Mais je ne sais pas encore, je laisse faire le destin en fonction de mes rencontres et de mes opportunités, ça m’a toujours porté chance pour le moment !
    Voilà, je vais continuer à explorer votre site 🙂

  • Ah, j’ai oublié quelque chose, j’aimerais aussi avoir quelques animaux (poules, chèvres, lapins, âne, chat…) et un potager bien sûr !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sourires