A propos de ce blog Articles Besoin de nature Retisser le lien à la nature

Eveil, nature et barbarie


  Samedi 14 novembre, la journée s’annonçait joyeuse et familiale, ce fut la désolation. Passe alors une semaine, l’information se déchaîne, les sentiments s’embrouillent. Il y a ce qui nous échappe, il y a la peur, le repli. Le soir, quand j’y repense, j’ai peur, moi aussi. Mais il y a aussi la fraternité, le courage, ces gens qui luttent avec des bougies et des fleurs, la fête devient acte militant. Le jour, tout cela rayonne et me donne des forces. Demain, nous serons samedi, de nouveau. Et nous ferons la fête: voisins, amis, enfants… Tous, nous savourerons la force de l’amitié qui nous unit, nous dégusterons comme jamais la puissance de ces actes festifs et simples. Il y a peu de temps, avec ces mêmes amis, nous partions à l’affût des castors ou fabriquions des filets à papillons avec leurs enfants. En ces temps où tout semble fragile, où à chaque pas notre monde s’apprête à basculer d’un côté ou de l’autre, une question s’impose:  

L’éveil à la nature, n’y a-t-il pas mieux à faire désormais?

Pour répondre à cette question, je partage avec vous ma vision de ce qu’est l’éveil à la nature.

L’éveil à la nature, ce n’est pas:

-« Je vais regarder les ptites fleurs avec mon enfant et je me fiche du reste. » -Ce n’est pas non plus « Je construis mon identité et celle de mes enfants sur la nature, ma campagne, mon terroir, en opposition au cosmopolitisme urbain, pas seulement urbain d’ailleurs. » -C’est encore moins: « J’ai bonne conscience parce que je protège la nature et j’éduque mes enfants en ce sens, par contre je ferme ma porte à ce que je connais mal, à ce qui m’inquiète, à l’étranger. »  

L’éveil à la nature, c’est:

-« Je m’investis pour un droit à la nature, pour mes enfants, pour tous, car la nature est source d’équilibre et d’épanouissement, et grandir en lien avec la nature est indispensable pour un éveil joyeux et serein de nos enfants. » -C’est aussi: « Je casse le cercle infernal qui nous rend dépendants de nos écrans, du flot d’information continu ou de la surconsommation et j’ouvre la porte à plus de simplicité, de bienveillance et d’enthousiasme pour les choses vraies, notamment celles perçues et vécues dans la nature. » -C’est encore: « Je suis dans une démarche de connaissance. Je souhaite apprendre à mes enfants à s’affranchir des peurs et des croyances, éveiller leur regard sur le monde qui les entoure, grandir libres et doués de raison. » -C’est plus que tout: « Je tourne le dos à la haine de l’autre mais au contraire je donne corps au mot fraternité. La découverte de la nature est un extraordinaire prétexte pour rencontrer des gens qui ne sont pas forcément comme moi mais avec qui je vais me découvrir des points communs, avec qui je vais construire, partager, échanger, faire la fête, me sentir fort, me sentir libre. Et il n’y aura pas de plus beau message à transmettre et à rendre vivant dans le quotidien de mes enfants. »  

Alors oui, l’éveil à la nature, je continue!

Parce que face à des actes barbares, qui ne souhaitent que voir déferler la haine, s’installer le chaos et le repli sur soi, il faut continuer à vivre. Continuer à jouer, continuer à rire, à grimper au sommet des montagnes, à observer les fourmis. Non, nos enfants ne doivent pas s’habituer à vivre avec la peur, avec le terrorisme. Tant d’obscurantisme peut faire sombrer dans la paralysie ou dans la démesure. Nos enfants ont besoin d’être armés: armés de clairvoyance, armés d’amour, de courage et d’ouverture d’esprit.  L’éveil à la nature, l’éveil grâce à la nature est loin, très loin d’être le remède à tant de haine. Mais c’est par nos toutes petites actions, nos combats ordinaires de chaque jour, que nous continuerons de nous sentir vivants et unirons nos forces. L’éveil nature apporte sa pierre à l’édifice, pour nous, pour nos enfants. C’est la goutte d’eau que le colibri lance sur l’incendie. Soyons une armée de colibris, et ayons conscience de notre force!  
 

Extrait de ce texte lu par notre « maman nature »:

 
« Bonjour Émilie, Mercredi, la municipalité de Dol a invité toutes les Catherine a venir planter un arbre, dans le cadre de la Cop 21. A cette occasion, je me suis permise de lire une partie de l’article que vous avez écrit récemment. Il y a eu de l’émotion dans l’air… » Laurence R.

Photo: a natural thing    
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
isabelle
isabelle
6 années il y a

L’éveil nature est plus que jamais indispensable pour aider nos enfants à devenir des être complets, ouverts d’esprit, avec leur propre esprit critique, mais surtout : compréhensifs et empathiques! Ce n’est pas seulement pour les connaissance, c’est un tout, une façon de vivre altruiste.

Amélie
Amélie
6 années il y a

Bien sûr que nous devons continuer. Plus que jamais. L’éveil à la nature, c’est aussi l’éveil à l’autre, à sa complexité et à sa diversité. Eveiller à la nature, c’est montrer que le monde n’est pas fait que de compétition, mais aussi de coopération ; qu’il n’est pas unité mais diversité. A la base de toute vie est cette coopération entre des cellules si différentes qu’elles ne semblent n’avoir rien en commun… Si ce n’est un être humain. C’est le travail et la combinaison de ces cellules qui nous forgent. Le monde et ses cultures est aussi comme ça : C’est sa diversité qui fait sa richesse.

Certes, la barbarie revient. Sur notre terre-itoire. Elle est aussi bien là sur notre terre, chaque jour. A côté, il y a le rire d’un enfant, le sourire édenté, l’union de vies qui luttent pour survivre. L’espoir. A nous de voir à présent si nous préférons laisser nos esprits s’envahir de haine et de peur ou si nous choisissons le rire et la lutte pacifique et bienveillante. C’est avec nos projections que nous co-construisons la vision que nos enfants ont du monde, et ce qu’ils en feront. Ne les accablons pas plus de nos erreurs et de nos vulgarités, expliquons pour éviter les amalgames, éduquons pour construire un monde meilleur.

Pura vida siempre està, solo hay que tomar el tiempo de mirarla.

Emilie
6 années il y a

Un immense merci à vous tous, pour vos messages plein d’intelligence et d’ouverture.
Ça me donne des forces de vous lire, je pense que ça nous donne de l’élan à tous!

🙂 🙂 🙂

Agnes
6 années il y a

ouh que non, les balades dans la nature ne sont pas frivoles ou inutiles!!!
La violence et la haine viennent d’un profond sentiment de dualité et de solitude: si je ne suis pas avec l’autre, si je me sens opposé à lui, alors je suis coupé de lui. Je suis seul avec moi-même.
Je pense qu’en se reconnectant à la nature, cela permet de retrouver en soi le sentiment d’unité.
Aller dans la nature est un acte de paix.
Et qui n’est pas en paix avec lui-même est en guerre contre le monde entier.

elouan
elouan
6 années il y a

Rien n’est plus beau que ses enfants qui s’éveil a la nature.
C’est un lien de partage de vie que l’on ne peux nous enlever, c’est leur avenir malgré tout.
L’éveil, le partage, le respect sans race sans rage ni frontière.
Continuons dans ce sens tous ensemble.