Articles

2 activités pour observer les papillons avec les enfants

Le printemps est bien là, avec lui les possibilités d’observation de la nature se multiplient. En sortie en bas de chez soi, dans le parc d’en face, ou encore en promenade dans les bois nous vous suggérons deux activités toutes deux extraites du dernier ouvrage de Manon Luneau, éducatrice à l’environnement, et Patrick Luneau, cinéaste animalier. Ils partagent ici une activité pour observer les papillons (dès 4 ans) et une autre pour offrir un refuge aux papillons (dès 8 ans) : retrouvez toutes leurs ingénieuses propositions dans leur livre “Tous dehors! en ville” aux éditions de la Salamandre.

Minute papillon, on veut t’observer!

Rouge, jaune, orange, violet… retrouvez ces belles couleurs sur les ailes des papillons. Grâce aux plantes sauvages de la rue ou du square, ils sont nombreux à égayer les espaces urbains. Il suffit de poser un genou à terre, de cultiver le calme et la discrétion pour pouvoir les contempler. Une activité très simple à mettre en place pour le plus grand plaisir des pupilles.

Matériel:

Une paire de jumelles
Un carnet de croquis
Des crayons de couleurs

1- Repérez un papillon et prenez vos jumelles. La distance minimale pour voir le papillon net est souvent de quelques mètres. Déplacez-vous délicatement autour des parterres ou terrains vagues jonchés de fleurs.

Les papillons adultes aussi nommés imagos, raffolent de leurs nectars. Leur pause boisson est donc le moment idéal pour les observer.

2- Le paon du jour est assez commun et facilement identifiable grâce à ses ocelles impressionnants parce qu’elles ressemblent à des yeux.

3- Vous avez le lépidoptère dans vos jumelles. Profitez-en pour mémoriser ses couleurs, ses formes et sa taille.

Puis, dessinez-le sur votre carnet en guise de souvenir.

Si vous êtes assez discret, vous pourrez alors faire des allers-retours réguliers entre vos jumelles et votre carnet pour capturer au mieux ce magnifique moment.

Contemplation écocitoyenne

En semant des plantes mellifères sur votre balcon ou dans votre jardin, vous attirerez des papillons chez vous. Une belle action qui favorise la pollinisation nécessaire au maintien de la biodiversité. Prêts à lier l’utile à l’ultra-agréable ?

La chenille !

Vous pouvez aussi partir à la recherche de la chenille du papillon. Celle du machaon est spectaculaire, toute verte avec de petites tâches orange et noires. Prenez une loupe pour l’admirer sous toutes ses coutures.

Offrez un refuge aux papillons !

Les arbres, plantes et massifs des jardins urbains fournissent aux lépidoptères de quoi butiner et se reproduire. Mais il leur faut également des refuges en cas de pluie, de vent ou de grands froids… A vous de jouer.

Matériel:

Une bouteille de lait ou de jus de fruit en plastique ou cartonnée
Une paire de ciseaux

Du raphia
Des crayons de couleurs

1- Cherchez un bout d’écorce tombé par terre. Découpez 3 ou 4 lambeaux que vous introduisez dans la bouteille préalablement lavée et égouttée. Ils permettront à l’insecte d’être à l’aise une fois entré dans l’abri.

2- A l’aide des ciseaux, découpez des fenêtres de quelques mm de large et de 6 cm de haut. Cela permet au papillon d’y pénétrer les ailes repliées et de se mettre hors de portée des prédateurs (oiseaux, lézards…).

3- Coupez ensuite des lambeaux d’écorce de la hauteur de la bouteille. Recouvrez bien l’ensemble et nouez solidement avec le raphia.

4- Accrochez l’abri dans un arbre non loin de massifs de fleurs, protégé du vent et orienté vers le soleil. Pour cela nouez le raphia autour du goulot de la bouteille entourée d’écorce et liez l’autre bout autour d’une branche.

En option

Avant d’accrocher l’abri, créez une porte sur un côté de la bouteille avec votre paire de ciseaux. Cela permettra de vérifier si l’abri est occupé. Il faudra cependant ne pas ouvrir trop souvent, surtout en hiver.

Agir vite !

La moitié des papillons des prairies d’Europe a disparu en vingt ans. Le gazé, ce papillon aux ailes blanches veinées de noir que l’on trouve encore chez nous a complètement disparu de Grande-Bretagne. L’agriculture intensive et les pesticides en sont les principales causes.

Les activités sont tirées du livre : Tous dehors ! à la ville

Auteurs : Patrick Luneau et Manon Luneau, éditions de la Salamandre 
Pour acheter le livre, rendez-vous sur la Boutique des éditions de la Salamandre

Pour aller encore + loin…

Une nouvelle appli pour observer les papillons, et participer à la nouvelle campagne d’inventaire proposée par Noé, un programme piloté par le Museum d’Histoires Naturelles…

>>>Découvrir Papillonline

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *