Articles Ecole Interviews Témoignages

[Vidéo] La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?

DOSSIER SPÉCIAL: Rencontre avec Sarah Wauquiez, Enseignante psychologue spécialiste de l’école dans la nature

Les enseignants réalisent des activités extraordinaires avec les enfants, y compris dans des salles de classe. Là n’est pas la question.

La question est: Sommes-nous certains que la salle de classe est l’endroit qui convient le mieux à l’épanouissement de nos enfants? Ne passons pas à côté d’une formidable opportunité en limitant le temps passé dehors aux seules récréations? Et si du temps passé dans un espace de nature, chaque jour, était un tremplin pour l’éveil et l’épanouissement de nos enfants?

C’est en tout cas ce que mon parcours d’enseignante et d’animatrice nature m’a laissé entendre… Pour confirmer mon intuition, je suis allée rencontrer Sarah Wauquiez, dont le livre « Les enfants des bois » m’avait pour ainsi dire conquise. Sarah y parle de son expérience d’éducatrice au sein de jardins d’enfants en forêt. Elle nous y donne de nombreux outils pour construire notre propre projet d’école en nature ou pour sortir plus simplement et plus souvent avec les jeunes enfants, de 3 à 6 ans.

SOMMAIRE de ce dossier:

  1. La salle de classe est-elle l’endroit le plus adapté pour l’épanouissement des enfants?
  2. Jeu libre en plein air: comment il fait grandir les enfants : en ligne
  3. Apprendre en mouvement est bon pour le cerveau : à paraître prochainement
  4. Dans la nature, nos enfants courent-ils trop de risques? : à paraître prochainement
  5. S’adapter à une école traditionnelle après une école en nature : à paraître prochainement
  6. Je veux inscrire mon enfant dans une école en nature, comment faire? : à paraître prochainement

 

Un dossier collaboratif

Parce que nous savons que les lecteurs-trices d’Éveil et Nature sont plein de ressources, nous vous donnons la parole!

Venez enrichir cette publication par vos réflexions et votre expérience! Nous tiendrons compte de vos messages pour construire la suite de ce dossier!

Il vous suffit pour cela d’utiliser la rubrique des commentaires, et de nous dire:

  • Ce que vous aimeriez trouver dans ce dossier sur les crèches et écoles en nature;
  • Vos bonnes adresses d’écoles et crèches en nature;
  • Votre expérience de parent ou de professionnel de l’enfance;
  • Les ressources, articles et études que vous trouvez intéressants sur ces questions…
  • Et tout ce qui pourra vous sembler pertinent de porter à notre connaissance sur ce sujet!

N’hésitez pas à vous emparer de la rubrique des commentaires, et soyez certain-e que nous lirons votre message, mais surtout qu’il sera lu par la communauté Éveil et Nature!!

1- Classe dans la nature: rencontre avec Sarah Wauquiez

Connaissez-vous Sarah Wauquiez ?

Sarah est de formation enseignante d’école primaire et psychologue. Cela fait maintenant 19 ans qu’elle travaille principalement en nature, avec des enfants, mais aussi avec des adultes, venus se former à ses pratiques d’école en forêt. Ces différentes fonctions sont l’occasion pour elle de mener ses recherches en psychologie sur les bienfaits de la nature pour le développement de l’enfant.

Elle nous accueille aujourd’hui chez elle en Suisse pour nous en dire un peu plus sur une pratique que l’on aimerait bien voir se développer autour de nous…

Qu’est ce que c’est un jardin d’enfants en nature ?

Pinterest: survolez l’image et partagez !Sarah Wauquiez: Un jardin d’enfant en nature en Suisse c’est une institution qui accueille une fois par semaine des enfants de 3 à 4 ans, par tout petits groupes, (8 et 12 enfants). Cette « école » entre guillemets (parce que les enfants ne sont pas encore à l’école chez nous à cet âge là), ça se déroule en nature, ils n’ont pas de salle de classe, ils sont très souvent en forêt.

Le but principal des jardins d’enfants nature c’est que les enfants puissent jouer avec d’autres enfants dans la nature. Et puis bien sûr aussi, la deuxième chose c’est que pendant ce jeu libre ils développent un lien émotionnel et positif avec la nature.

>>>A lire également: Ils vont à l’école de la nature, qu’apprennent-ils ?

Jeux de percussions champêtres pour ces enfants d’une école en forêt, en République Tchèque.
La cuisine au feu de bois, temps fort des journées d’école en forêt.
Les plus beaux souvenirs d’enfance ne sont-ils pas en train de s’écrire dans ce conciliabule?

Comment se déroule une journée-type ?

Sarah Wauquiez: Je peux vous donner un exemple du jardin d’enfants dans lequel j’ai travaillé pendant plusieurs années.

On était plutôt longtemps dehors. On était 5 heures dehors avec les enfants, de 9 H à 14 H et puis on avait quelques rituels qui structuraient la journée:

Pinterest: survolez l’image et partagez !
  • on commence normalement la journée avec une chanson avec les parents où on se dit au revoir,
  • après on fait un bout de chemin, entrer dans la forêt
  • et on fait une courte activité, en cercle ensemble : on introduit un peu pour l’activité qu’on a préparée pour la journée, ou à propos de ce qui se passe dans la nature, on regarde qu’est-ce qui est là, donc 5 minutes, 10 minutes maximum,
  • et puis après les enfants peuvent jouer,  librement, avec ce que propose la nature, avec ce qu’on amène dans une petite caisse à outils (il y a des scies, il y a des pelles, il y a des bols, il y a des cordes…)
  • On mange ensemble une collation,
  • et puis on prépare toujours le repas sur un feu de bois, donc ça c’est aussi un rituel disons qu’on fait toujours, on fait du feu en forêt, on cuisine en intégrant les enfants, donc ils peuvent toujours participer à couper des carottes, à éplucher des concombres, mettre du sel dans le riz,  etc …,
  • Pendant ces 5 heures, une fois, quand le groupe est intéressé, on propose notre activité qu’on à préparée. Donc ça pourrait être en cette saison d’aller à la recherche des couleurs d’été par exemple et faire une palette de couleurs. Et ça c’est facultatif, c’est pour ceux qui aimeraient participer.
  • Les autres sont accompagnés dans le jeu libre par l’autre personne, la deuxième personne adulte qui est présente.
  • Et puis on termine la journée normalement avec une histoire, ça peut aussi être un petit retour sur la journée, qu’est-ce qui a plu aux enfants, qu’est-ce qui leur a déplu, qu’est-ce qu’ils devraient manger la prochaine fois ou qu’est-ce qu’ils aimeraient faire la prochaine fois, donc ça pour la partie, disons dehors, du jardin d’enfants.

« Contrairement de ce que je connais de l’école maternelle en France, c’est beaucoup plus d’accompagnement du jeu libre et beaucoup moins d’activités dirigées obligatoires pour les enfants. » Sarah Wauquiez

Dans cette école en forêt en République Tchèque, les apprentissages ont lieu en grande partie… DEHORS ! Photo: Jana štěpančíková šulíková
Des rituels rythment la journée et alimentent la dynamique du groupe.
Goudron et plastique sont-ils les éléments les plus propices à l’épanouissement de l’enfance?

Toutes les photos de cet articles sont issues d’une école en forêt en République Tchèque.

 

Lire la suite du dossier:
>>>Pour réhabiliter le jeu libre en plein air !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Elles contribuent à ce dossier :

>>>Sarah Wauquiez > Découvrez son livre « Les enfants des bois » : une mine d’or pour alimenter votre réflexion si vous souhaitez emmener vos élèves dans la nature ou créer un lieu d’accueil de jeunes enfants en nature. Les parents y trouveront également de nombreuses idées originales d’activités pour découvrir la nature en forêt avec les jeunes enfants!

Référence pour le commander en librairie: « Les enfants des bois, Pourquoi et comment sortir en nature avec de jeunes enfants », Sarah Wauquiez

Pour commander en ligne:

>>>Cécile Letangre, Ecole du Petit Abri : Ecole Montessori et nature en Belgique

>>>Eco-crèche en forêt de la Bicyclette: Accueil des tout-petits en forêt en Suisse

>>>Amélie Janiková, Ecole en forêt en République Tchèque: Dětský lesní klub VRBĚNKA

>>>Caroline Guy, Into the Woods : Accueil d’enfants en forêt près de Paris

 

>>> A lire également: Choisissez la cour d’école de votre enfant – Bitume ou herbes folles? Votez pour votre cour préférée!

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
39 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gwennoline
Gwennoline
4 années il y a

j’ai découvert les „Waldkindergarten“ lors d’un voyage en Scandinavie et depuis je suis séduite par ce concept original. Depuis quelques mois l’idée de créer moi même une structure équivalente comme celle en Allemagne ne me quitte plus. Habitant le Morbihan, j’adore passer de longs moments dans la nature et découvrir de nouveaux endroits sauvages. Des témoignages comme les vôtres m’encourage à poursuivre mon projet même si la pleine nature par tout les temps effraye encore beaucoup trop…Mon dilemme le temps de sieste des 2 à 5 ans …si vous avez quelques solutions je suis preneuse! Merci mille fois pour ces articles qui me fond si chaud au coeur

huiban isabelle
4 années il y a

Bonjour, bravo à vous pour votre travail pour éveiller les adultes et les enfant 😉
Le livre de Sarah a été une vraie révélation pour moi et m’a permis de me lancer
Depuis deux ans j’ai initié des journées en forêt pour les familles non sco de loire atlantique, c’est vraiment unique, 1/2 fois/mois. Ici pas d’activités dirigées ni à but pédagogique : jouer et l’immersion dans la nature est ma principale ligne de conduite avec les enfants. C’est une vraie réussite, je me sens si bien dans cette forêt avec les enfants. J’ai cependant une « contrainte » , les parents sont là et je dois aussi encadrer des adultes qui ont plus de mal à trouver leur place dans la nature et qui ont tendance à s’asseoir et papoter (alors que l’idéal serait qu’ils jouent, construisent des cabanes, ou tout autre activités afin de laisser leur mental au repos et que les petits enfants n’entendent pas ces conversations) Cette année je leur montre donc à chaque fois des petites choses à faire avec leur opinel : couteau, cuillère, animaux. Cela apaise un peu leur esprit et quel bel exemple pour les enfants de voir les parents fabriquer ces petits objets en bois pour eux ou pour le camps. Mais l’idéal pour moi serait d’ouvrir un jardin d’enfants Waldorf dans un lieu où la nature est vaste et préservée, qui se situerait à mi chemin entre les forest kindergarten et les waldorf kindergarten. Ce projet est en moi depuis 10 ans et là j’ai décidé de le porter officiellement. Je suis à cordemais, près de savenay à 30 mn de nantes. J’ai un blog où je parle de temps à autre de nos journées en forêt journaldeschamps.fr
et je vais de ce pas m’inscrire à votre newsletter pour ne pas louper les prochain articles à ce sujet, encore un grand merci

JADOUL
JADOUL
4 années il y a

http://www.goodplanet.be/docs/edu/AB-Vitamine-Vert-LR.pdf

! Un chouette dossier ! diffusé au sein de l’Office de la Naissance et de l’Enfance

BELLOIS
BELLOIS
4 années il y a

Ah, j’ai oublié quelque chose, j’aimerais aussi avoir quelques animaux (poules, chèvres, lapins, âne, chat…) et un potager bien sûr !!!

BELLOIS
BELLOIS
4 années il y a

Ouahhhh !!!!!! Une amie vient de m’envoyer le lien vers votre site et je suis émerveillée et ça me redonne espoir !!!
Je me présente, je m’appelle Zaëva, je suis depuis 6 ans auxiliaire parentale (nounou chez les enfants !), et je me suis formée à la pédagogie Montessori pour les enfants de 0 à 3 ans, avec l’association Nascita d’Angers (49).
Je m’intéresse aussi beaucoup à la motricité libre d’Emi Pickler…
Je suis en train de terminer un contrat avec une famille pour qui je travaillais depuis 2013, et je vais me poser quelques temps pour approfondir mes réflexions sur une structure que j’aimerais créer…
En ce moment, je rêve de créer une MAM (maison d’assistantes maternelles) ou une micro-crèche en pleine nature ou proche au maximum de la nature. Je suis aussi sur fb des pages sur des lieux d’accueils en pleine nature tels que « les petites éponges » au Canada, et ça me fait beaucoup rêver !!!
Mais jusqu’à maintenant je croyais que ce genre de projet était impossible en France, que les PMI… refusaient ce genre de projet pour une question d’hygiène et de sécurité, et que j’aurais beaucoup de mal à concrétiser mon rêve.
Mais d’après ce que j’ai brièvement lu dans les messages précédents, ce serait possible !?
Est-ce possible pour les très jeunes enfants de moins de 3 ans ?
Pour le moment, depuis 2011 j’habite à Nantes, mais je retourne là où j’ai grandit, à la campagne près d’Angers pour un petit retour chez ma mère, en attendant de voir vers quelle direction aller, et en plus concrétiser un autre de mes rêves très important pour moi : avoir un enfant 🙂 Seule par PMA, car j’ai bientôt 36 ans et je suis célibataire, mais ceci est un autre sujet 😉
Je suis donc très mobile pour choisir mon futur lieu de vie et où je créerais ce projet, mais j’aimerais bien proche de Nantes, ou en Dordogne. Mais je ne sais pas encore, je laisse faire le destin en fonction de mes rencontres et de mes opportunités, ça m’a toujours porté chance pour le moment !
Voilà, je vais continuer à explorer votre site 🙂