Nichoir mode d’emploi: fabriquer et poser son premier nichoir

Focus sur une activité engagée, tendance et de saison: la fabrication de nichoirs. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas compliqué de fabriquer un nichoir, vous pouvez même le faire avec les enfants! Non seulement ils seront fiers de leur réalisation mais ils ouvriront à présent un œil nouveau sur ces petits compagnons à plumes, que vous soyez à la campagne ou en ville.

En avant pour bien comprendre à quoi servent les nichoirs, fabriquer et installer le vôtre et enfin rencontrer un passionné qui fabrique des nichoirs surprenants, un brin poétiques. Nous vous avons même préparé un livret avec les plans de différents nichoirs, prêts à télécharger et imprimer.

 

 

I- Avant de commencer: se questionner sur l’utilité des nichoirs

1) Pourquoi les oiseaux ont-ils besoin de nos nichoirs ?

Une espèce cavernicole : la mésange bleue

Certains oiseaux construisent leurs nids dans des cavités naturelles : ce sont des espèces cavernicoles. Il y a par exemple les mésanges et les moineaux. D’autres espèces choisissent plutôt les haies, d’autres encore utilisaient les trous de nos bâtiments ou entrées de granges. Or ce n’est un secret pour personne, des cavités naturelles que pouvaient représenter certains arbres morts par exemple ont tendance à diminuer fortement dans nos espaces, les haies disparaissent au profit de clôtures, les bâtiments sont fermés et les fientes sur les murs ne sont guère appréciées.

Le nichoir est donc une alternative proposée aux oiseaux. Une sorte de coup de pouce pour pallier, chacun à sa portée, à la destruction importante des sites de nidification. C’est une action complémentaire à celles qui consistent à préserver les milieux de vie des oiseaux (garder les vieux arbres, ceux aussi avec des trous, laisser des interstices sur les murs, limiter l’usage de pesticides, …).

2) Les nichoirs aident-ils vraiment les oiseaux ?

Un oisillon de mésange bleue

 Ne négligeons pas l’action des nichoirs. Un site de nidification possible permet aux oiseaux de se fixer dans un endroit à priori favorable à sa descendance (sauf si votre nichoir est installé au-dessus de la gamelle du chat !). Les nichoirs ont en plus un intérêt scientifique important : de plus en plus de nichoirs spécifiques sont installés et permettent d’observer, d’étudier différentes espèces. Certaines associations, pour essayer de maintenir une espèce , y ont recours. C’est le cas du moineau soulcie, une espèce qui connaît un fort déclin en France. Une opération est menée par la LPO Drôme et l’Association Lysandra dans la Vallée de la Gervanne dans la Drôme. Des installations de nichoirs et la pose de bagues permettent d’étudier la vie de cette espèce dans la Vallée. En ville aussi cela peut avoir du sens. Sur le site Plume de Ville vous pouvez découvrir la transformation de ce balcon parisien en réserve de biodiversité. Le nichoir posé sur ce balcon a accueilli des mésanges bleues.

SI vous souhaitez lire le rapport scientifique concernant le déclin des oiseaux nicheurs en France, c’est ici : LISTE ROUGE 2016

3) Les nichoirs: outils formidables pour mieux connaître les oiseaux

Les nichoirs permettent à un enfant d’apprendre à observer la faune

Construire et poser un nichoir est une formidable action pédagogique. Cela permet en effet d’ouvrir les yeux sur la faune qui nous entoure : quelles sont ses besoins, ses spécificités, les menaces qui pèsent sur elles, ….Par exemple, savez-vous que le chardonneret élégant, le moineau friquet, le Verdier d’Europe sont des populations en déclin (Liste Rouge 2016)? C’est en ce sens que nous vous recommandons vivement de mettre en place un tel projet avec des enfants. Construire et poser un nichoir provoque toujours beaucoup d’enthousiasme. C’est un projet d’ensemble qui peut permettre de bricoler avec les enfants, de faire des recherches sur les espèces concernées, peut-être de se rapprocher d’association et enfin d’observer. Pour une telle activité, pas de limite d’âge mais pas de limite géographique non plus ! En ville ou à la campagne, partez à l’aventure !

 

II- Fabriquer votre nichoir sans peine

1) Quand faut-il installer un nichoir ?

Si la période de nidification est le printemps, la pose d’un nichoir s’effectue bien avant. Cela peut d’ailleurs se faire dès l’automne, c’est même recommandé. C’est ainsi que certains oiseaux peuvent repérer un endroit potentiel où nicher pour la belle saison (même parfois s’abriter pendant l’hiver).

Un nichoir se pose donc en automne ou en hiver, jusqu’au 15 février de préférence, au plus tard le 1er mars! Passée cette date, les oiseaux sont nombreux à avoir déjà choisi leur lieu de nidification et sont affairés à construire leur nid. Encore que des nicheurs tardifs s’accommoderont sans doute d’un nichoir tardif, mais essayons tout de même d’anticiper…

2) Astuces pour fabriquer le nichoir dont rêvent les oiseaux

Nichoirs pour Mésanges bleues, Rougequeues et Hirondelles.

Quelques règles s’imposent :

  • Construisez vos nichoirs dans du bois non-traité
  • Prenez des planches d’épaisseur 1,5 cm minimum. Nous avons choisi des voliges de 1,5cm d’épaisseur et de 15cm de largeur. Ces planches sont très abordables au niveau du prix.
  • Nous vous conseillons de passer de l’huile de lin sur vos nichoirs pour que le bois résiste plus longtemps à l’humidité.
  • Posez vos nichoirs à 2m minimum de hauteur.
  • Ne vissez pas directement dans l’arbre. Préférez aux vis et clous du fil de fer pour ne pas abîmer l’arbre.
  • Vous pouvez évidemment poser votre nichoir contre un mur.
  • Préférez l’orientation sud-est.
  • Évitez de peindre ou de décorer vos nichoirs: cela inquiète les oiseaux!
  • A chaque automne, vérifiez la solidité de votre installation et nettoyez votre nichoir

 3) Plan de fabrication de vos nichoir à imprimer

 Notre souhait est que désormais, chaque famille ou chaque école installe son nichoir. Pour vous faciliter la tâche, nous vous avons concocté une série de cartes à télécharger et imprimer. Ces cartes vous indiquent:

  • les caractéristiques de 4 oiseaux susceptibles de fréquenter vos nichoirs
  • le plan de fabrication de 3 nichoirs à oiseaux (pour mésange, rouge-queue, hirondelles pour ne citer qu’eux)
  • le plan de fabrication d’un gîte à chauves-souris (grâce à elles, dites adieu aux moustiques!)

Nous avons décidé de vous proposer tout cela GRATUITEMENT! Ces cartes sont donc ajoutées au contenu de notre Mallette nature. Pour les télécharger, il vous suffit d’indiquer votre adresse mail dans le formulaire ci-dessous:

 

Déjà PARENTS et Éducateurs ont téléchargé la mallette nature

 

activites-nature

A quelle adresse voulez-vous recevoir cela ?

– – – – – – – – – – – – – – – –


 

Pour accéder au contenu de la Mallette Nature, complétez simplement le formulaire ci-dessus !
Vos données sont protégées. Nous vous préviendrons par mail lors des prochaines publications.

 

4) Quiz vidéo !

III- Rencontre avec un artisan en nichoirs hors du commun

Un nichoir lutin créé par Stéphane

Stéphane fabrique des nichoirs. Mais quand j’ai découvert ses réalisations, j’ai tout de suite compris que sa démarche était tout à fait singulière, empreinte de naturalisme, de chaleur et de poésie.

Avez-vous vu les photos de ses nichoirs? Charmant, n’est-ce pas?

Curieuse d’en savoir plus, je lui ai posé quelques questions. Voici un aperçu de notre échange:

Vos créations sont plus que de « simples nichoirs », pourriez-vous nous présenter votre démarche ?

Stéphane: « Pour tous les nichoirs que je crée, la fonctionnalité pour l’oiseau est l’élément incontournable.

Un oiseau éliminera facilement un nichoir qui ne sera pas « sécuritaire » pour lui ou pour sa future nichée, c’est pour cela que je respecte certaines conditions comme le diamètre et la hauteur de la cavité, le diamètre du trou d’envol, …

Une fois le bien-être de l’oiseau assuré… libre cours à l’imaginaire !

Que je travaille un nichoir avec une pièce de bois brut (le plus souvent possible recyclé), ou bien en valorisant des planches de bois ayant déjà eu une première vie, je me laisse toujours guider par la bouille et les gènes de la pièce de bois.

Je ne plie pas le bois à mon désir, mais l’accompagne plutôt dans le sens qu’il m’indique, mes « maisons de lutins » naissent de l’observation de ces bois et de l’imaginaire que chacun porte et développe en lui.

L’art de travailler le bois

Venant d’une famille de menuisier, j’ai toujours côtoyé le bois avec une vision artisanale dans la façon de le  travailler, tout en gardant toujours en vue les notions de durable et d’unique et pas de consommable.  Le fait d’aimer utiliser des bois ayant déjà eu une première vie est tout d’abord un respect pour le vivant, et bien sûr pour éviter le gaspillage de bois de qualité.

Il y a donc énormément d’avantages à les utiliser. Comme ces bois ont subi la pluie, la chaleur et le froid ils sont devenus très résistants dans le temps et ont gagné leur personnalité propre et unique.

Dans le même esprit, je n’utilise ni vernis, ni lasure qui n’ont absolument aucun intérêt pour le bois et une réelle nocivité pour la gente ailée. Je protège tous mes nichoirs et mangeoires uniquement avec ma préparation d’huile de lin et d’essence de térébenthine qui pénètre  vraiment dans le bois et le protège sans toxicité. Et en plus ça sent bon…

Je n’hésite pas à me référer aux préconisations et conseils de la LPO (ligue pour la protection des oiseaux) et j’invite tout le monde à se rapprocher de son antenne locale. »

« Du coin de l’oreille on peut les entendre, en permanence à l’affût, curieux, ils nous regardent et prennent le parti de composer avec nous. »Qu’est-ce que cela peut apporter aux gens d’installer une mangeoire, un nichoir chez eux, selon vous?

Stéphane: « Que nous vivions en ville où les lieux de nidifications deviennent beaucoup plus rares, ou bien à la campagne où la vie des oiseaux devient plus compliquée du fait de la disparition des haies, des pesticides absorbés à travers les insectes, aider les oiseaux en installant des nichoirs, des mangeoires, des hôtels à insectes est un acte important pour continuer à les regarder évoluer et vivre autour de nous.

Cela contribue à nous faire comprendre que la nature n’est qu’un assemblage de maillons et que l’un de ces maillons, malgré sa discrétion est toujours là au-dessus de nous. Du coin de l’oreille on peut les entendre, en permanence à l’affût, curieux, ils nous regardent et prennent le parti de composer avec nous.

Installer un nichoir ou une mangeoire, c’est les aider à composer avec nous !

Que l’on soit un enfant ou un adulte nous apprenons tous les jours en les observant.

Pour ma part j’aime les observer le matin au lever du jour et le soir à la tombée de la nuit, souvent je suis récompensé par la venue d’une espèce que l’on voit plus rarement, ou un oiseau « plonger » quasiment à la nuit dans un nichoir pour se protéger , parfois ces moment-là sont fugaces, mais intenses !

Des nichoirs uniques où lutins et oiseaux cohabitent à merveille…

J’aime créer des maisons aux caractères uniques où chacun peut reconnaître une forme ou une identité qui parle à notre côté léger et loufoque, mais aussi avoir une maison que l’on va conserver dans le temps, la voir accueillir les nouvelles générations et évoluer durablement… et nous avec !

Pourquoi  des « maisons de lutins »? Leurs esprits joueurs et bienveillants sont vraiment bénéfiques pour nous et de plus ils cohabitent très bien avec les oiseaux …

Mes créations sont à l’image de ce qui est dans mon esprit… Sûrement un peu fantasque, probablement un peu naïf… Mais bon si ça fait des nichoirs, c’est déjà ça ! »

 

Retrouvez d’autres créations de Stéphane sur son site Les Yeux en L’air.

Crédits photos pour ces nichoirs: LC Photos (dont vous pouvez découvrir une jolie vidéo ici)

* * * * *

 

>ACTION: Cet article vous a donné envie d’installer votre nichoir? Alors n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux, je suis sûre que vos ami-es serons tenté-es eux-elles aussi 😉

 

>Vous pouvez ajouter cette étiquette à vos tableaux pinterest 😉

>Reconnaissez-vous les chants d’oiseaux? Vous pouvez vous entraîner à les reconnaître grâce à ce diaporama sonore!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(6394)

21 commentaires sur « Nichoir mode d’emploi: fabriquer et poser son premier nichoir »

  • Bonjour,
    Ce bricolage me plaît beaucoup et j’aimerais télécharger les fiches qui vont avec mais malheureusement je ne les trouve pas. Est ce normal ?Merci d’avance et bravo pour ce super blog !!!
    Emmanuelle

    • Bonjour Emmanuelle,
      Avez-vous indiqué votre adresse mail dans le formulaire ci-dessus? Avez-vous pu accéder au contenu de la Mallette nature? Elle est dedans, au point n°7!
      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous rencontrez des difficultés.
      Amicalement,
      Emilie

  • Bizarre impossible d acceder zu site pour obtenir les plans de construction des nichoirs

  • Je n’ai pas accès au plan des nichoirs, j’ai pourtant bien telecharger la mallette.

    • Bonjour Franck,
      Les plans de nichoirs sont bien dans la Mallette, au point n°7. Il vous faut cliquer sur « Fabrication de nichoirs ».
      N’hésitez pas à revenir vers moi si vous n’y arrivez pas!

  • C’est encore moi 🙂 Je suis très tentée par les nichoirs, après avoir observé le bal des oiseaux de cet hiver…
    Chez moi (Europe centrale), l’hiver est rude et long, on parle de printemps seulement début avril… Est-ce que j’ai encore le temps de fabriquer un nichoir et de le poser pour cette année? je ne pense pas être prête avec début mars… C’est vraiment trop tard?
    J’avais fait des nids d’hirondelle en terre grâce à un très vieux Wapiti (je devais avoir 10 ans…). Ils sont chez mes parents, régulièrement occupés. La LPO est même passée les voir, car ils sont très beaux! Par contre, je ne retrouve mon vieux Wapiti. Est-ce que tu sais où je peux retrouver un tutoriel pour en faire?
    Merci!!!!!!!!!!!!!!!

    • Ah, Wapiti… je crois que nous sommes nombreux à avoir été initiés grâce à cette revue!
      J’ai trouvé ceci pour un nid en terre: http://www.nichoirs.net/page5-9.html

      Comme dans la nature rien n’est figé, je pense que si tu as l’élan de fabriquer un nichoir, même un peu tard, ne t’en prives surtout pas! Si cela fonctionne c’est génial (tu reviendras peut-être témoigner!!), et sinon… peut-être sera-t-il occupé l’année prochaine!

  • Bonsoir, merci beaucoup pour les plans des nichoirs! J’ai fabriqué celui de la mésange bleue, or je me retrouve avec 7 morceaux de bois, je me pose la question du 7ème morceau, où va t-il car 6 suffisent!? Merci pour votre aide!

    • Bonjour Carine,

      Je vous remercie pour votre message.
      Concernant le 7ème morceau, il doit s’agir du fixe-toit. C’est un morceau que l’on fixe sous le toit pour éviter qu’il ne glisse. Ce fixe-toit doit s’emboîter dans votre nichoir. Mais si vous avez bien fixé le toit et que le toit est assez jointif, vous pouvez en effet vous passer de ce petit plus !

      N’hésitez pas à revenir nous dire si votre nichoir a accueilli quelques visiteurs cette année !

  • Bonjour
    J’ai déjà des nichoirs mais je n’ai jamais jamais eu d’oiseaux qui sont venus nicher ?
    Pouvez vous me conseiller
    Merci d’avance

    • Bonjour,
      Il peut y avoir plusieurs raisons à cela: peut-être y a-t-il quelque chose qui inquiète les oiseaux à proximité du nichoir, du bruit, des prédateurs, du mouvement, la couleur du nichoir, l’odeur…
      Je crois qu’il faut « penser oiseau » pour trouver la réponse 😉

  • Bonjour ! ça va peut être sembler bête comme question mais qu’en est-il des petits fruits du potager ? Ne risque-t-on pas de se faire dévorer les fraises et autres en attirant les oiseaux dans le jardin ? Moi en soit cela ne me gênerai pas de leur en laisser un peu (si ils ne mangent pas tout ! ^^ ) mais c’est vrai que ma voisine me dis souvent que les oiseaux mangent ses fraises, l’an dernier elle à même mis un filet sur certaines à cause de cela…

    • Bonjour Angi,
      Il est vrai que les oiseaux comme les merles grignotent volontiers quelques fraises ! Les cerisiers sont aussi bien visités (comme les cassissiers, groseilliers,…)… En ce qui nous concerne, nous partageons (sans avoir le choix 😉 ) nos cerises et fraises. Il nous semble que cette cohabitation en vaut la peine 🙂 Par ailleurs, les oiseaux que vous cherchez à attirer dans les nichoirs ne sont pas ceux qui feront le plus de ravage dans vos fruits car ils ont un régime insectivore ou granivore.

  • Bonjour,
    nous sommes fabricant artisanal de nichoirs et mangeoires pour oiseaux de jardin, nous fabriquons avec du bois français des nichoirs adaptés aux espèces d’oiseaux du jardin comme les mésanges, les rouge gorges, les sittelles,… Un moyen facile pour observer les oiseaux du jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sourires