Articles Santé

Comment protéger nos enfants des tiques ?

Les tiques ne nous font plus rire du tout. Là où nous essayons de retisser notre lien à la nature, elles se mettent en travers de notre chemin. La maladie de Lyme, qu’elles peuvent transmettre, nous inquiète. Et pourtant, des solutions efficaces existent pour se protéger. Alors n’attendons plus!

Dans cet article, vous trouverez:
>7 actions essentielles pour se protéger des tiques
>la recette d’un répulsif naturel utilisable sur les enfants*
>Les gestes à connaître lorsque l’on a été piqué

A Eveil et Nature, nous prenons le parti de laisser nos pas nous guider hors bitume, hors sentiers, tout en travaillant sur la prévention et à la diffusion de l’information. De la légèreté ? Nous nous en défendons ! De ce côté-ci de l’écran, nous connaissons malheureusement la réalité de la maladie de Lyme. Mais le lien à la nature, que nous savons vital pour chacun, nous pousse encore à inciter chaque famille à aller le plus souvent possible au contact de la nature. Pour continuer d’avancer sur le chemin de l’éveil à la nature, nous vous proposons de revenir sur les gestes de prévention et d’éducation concernant la tique. Cela implique de changer certaines de nos habitudes… mais nous en sommes capables, et l’enjeu en vaut largement la peine!

Sujet hautement polémique, nous nous garderons d’avancer des pistes non prouvées en ce qui concerne les traitements.

Mais pourquoi ça mord une tique ?

Une tique, c’est un animal de la famille des arachnides (et oui, comme les araignées!). Pour être plus précise, c’est un acarien qui se trouve particulièrement dans les zones boisées mais pas seulement. Elle se nourrit de sang mais peut survivre à de longs moments de jeûne. Ce petit animal attend sur les herbes, fougères, arbustes (mais jamais très haut. Les tiques ne tombent pas des arbres) le passage d’un animal (humain compris) pour s’accrocher à lui. Après avoir trouvé un lieu qui lui convient, elle mord avec le rostre qui lui prolonge la tête. La tique va alors faire son repas. Ce petit animal, pas très attachant, passe par plusieurs stades : des œufs (souvent très nombreux) sortent des larves à 6 pattes qui donneront des nymphes. Ces dernières, dépourvues d’appareil génital, sont dotées de 8 pattes et deviendront adultes une fois bien nourries. Si la tique adulte va rester accrochée durant plusieurs heures, ce n’est pas le cas de nymphes. Celles-ci peuvent faire un passage éclair chez un hôte ce qui rend d’autant plus compliqué la prise de conscience d’une morsure. C’est lors d’une morsure qu’une tique peut transmettre des bactéries à son hôte.

>>>Lire également: Découvrez pourquoi se salir dans la nature est bon pour la santé des enfants

7 gestes essentiels pour se protéger des tiques

Protéger son enfant des tiques consiste avant tout à éviter la morsure… en éloignant les tiques ou en se donnant les moyens de les repérer le plus facilement possible pour s’en débarrasser rapidement:

  1. S’habiller de vêtements clairs : les tiques seront alors plus facilement repérées
  2. Préférer des vêtements longs, couvrant jambes et bras.
  3. Adopter une nouvelle mode : chaussettes sur les pantalons, culottes et slips avec élastique (on savait que ça allait vous plaire…)
  4. Éviter les siestes directement dans l’herbe ou dans les feuilles. Utiliser une couverture !
  5. Faire des pauses repérage : y-a-t-il une bêbête qui monte, qui monte ? Jetez un coup d’oeil toutes les heures environ: sur le pantalon, les chaussures, la veste (on découvre comme cela les tiques AVANT qu’elles n’aient piqué!)
  6. Une fois la sortie terminée : les vêtements au sale, douche pour tout le monde pour faire tomber les tiques non accrochées (on les tue alors) et inspection minutieuse. Plus la tique est retirée rapidement, moins il y a de risque qu’elle ait eu le temps de transmettre ses cochonneries.

MODE D’EMPLOI DE L’INSPECTION : regarder minutieusement chaque partie du corps notamment les plis, les parties génitales (qui sont en général épargnées si les culottes ont un bon élastique), derrière les oreilles, dans le cuir chevelu (brosser les cheveux longs avant la douche).

Existe-t-il des répulsifs contre les tiques ?

Oui, il existe des répulsifs contre les tiques, mais…

Un certain nombre de répulsifs à insectes contient du DEET. Cette molécule répulsive semble être la plus efficace pour éloigner les moustiques notamment. Seulement, la molécule du DEET n’est pas anodine. A une certaine concentration le DEET peut être dangereux pour les femmes enceintes et les enfants. Il faut donc en faire un usage précautionneux.

Des solutions répulsives alternatives sont proposées par Françoise Heitz, auteure du livre La Maladie de Lyme : prévention, diagnostic, solutions.  Elle propose, d’utiliser l’huile essentielle de géranium Bourbon associée à de l’huile essentielle de Lavande (+ Eucalyptus citronné pour un plus grand effet, sauf pour les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes et allaitantes). D’après le site Passeportsante.net,* « L’huile essentielle de géranium bourbon peut être utilisée par la femme enceinte (de plus de 5 mois) et allaitante, ainsi que par les enfants dès 6 mois. » et « L’huile essentielle de lavande vraie peut être utilisée par les femmes enceintes de plus de 3 mois et les enfants de plus de 6 mois. »  La tique étant capable de repérer l’odeur de ses hôtes potentiels, l’huile essentielle permettrait de masquer cette odeur. Il semblerait aussi qu’un traitement homéopathique, Ledum Palustre, permettrait d’éloigner les insectes en atténuant notre odeur. Le mieux est donc de se rapprocher d’un naturopathe ou homéopathe pour prendre son avis et vérifier les contre-indications et allergies éventuelles.

Recette d’un répulsif aux huiles essentielles contre les tiques*:

Dans un flacon de 50mL, placer:

  • 10 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
  • compléter avec de l’huile végétale (huile d’amande douce par exemple)

Frotter quelques gouttes du mélange sur le chevilles avant une balade. Inutile d’en mettre plus: les huiles essentielles pénètrent dans tout le corps, votre odeur est alors légèrement modifiée pour les tiques qui auront plus de mal à vous repérer!

Le site des Petits Baroudeurs, que nous apprécions beaucoup, propose également un répulsif naturel tiques et moustiques en Roll-on, utilisable sur les enfants.

Une tique a mordu…que faire ?

1) Si la tique est encore accrochée, il faut la retirer le plus rapidement possible. Plus le contact est court, moins on risque une infection.

Pour retirer une tique, quelques principes sont à prendre en compte :

  • Ne jamais mettre un quelconque produit sur la tique (pas d’éther ou d’huile par exemple). Cela pourrait avoir pour conséquence de faire régurgiter la tique et augmenter les risques de transmissions de bactéries si la tique est porteuse.
  • Ne jamais enlever la tique avec les doigts : vous risqueriez d’appuyer sur son abdomen (donc de la faire régurgiter) et/ou de l’enlever en partie seulement.
  • Utiliser une pince tire-tique. Nous vous conseillons de vous équiper d’une des pinces vendues dans les pharmacies (en Suisse, des cartes équipées d’un dispositif pour retirer les tiques sont distribuées gratuitement). Pour le geste, nous vous laissons regarder la petite vidéo ci-dessous ! (pour les tiques de trop petite taille, nous avons testé la pince vendue par Les Petits Baroudeurs. Cela a été efficace)
  • Tuer la tique mais en vous protégeant les doigts. Ne l’écrasez pas entre vos doigts (vous risquez ainsi de vous contaminer!).

Le Tire-tic que nous utilisons peut s’acheter en pharmacie.

Cet autre modèle de pince est intéressant notamment pour les tiques trop petites, difficiles à retirer avec le tire-tic. En vente sur le site des Petits Baroudeurs en cliquant ici.

2) Désinfecter à l’endroit de la morsure et autour. Sophie Heitz conseille d’appliquer de l’huile essentielle de tea tree (« peut être utilisée chez la femme enceinte de plus de 5 mois et chez l’enfant de plus de 3 ans, en la diluant dans une huile végétale. » PS) ou Palma Rosa (« ne peut pas être utilisée chez la femme enceinte et allaitante, et chez l’enfant de moins de 3 ans.  » PS) sur et autour du point de morsure pendant 48H pour désinfecter.

3) Noter la date de la morsure et surveiller avec attention l’endroit de la morsure mais aussi l’ensemble du corps. Si jamais une tâche rouge/rose apparaît, cela pourrait être un érythème (migrant), signe d’infection. Dans ce cas-là, filez chez le médecin ! Mais cet érythème n’apparaît pas dans tous les cas. Par ailleurs, soyez attentif à des douleurs qui pourraient apparaître, un changement de comportement. Cela peut aussi être dû à une infection. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter. En ayant à l’esprit que certains médecins ne sont pas encore formés à la maladie de Lyme!

Un test existe pour savoir si la tique enlevée est porteuse de Borélia, la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ce test indique si la tique est porteuse ou non de certaine bactéries responsables de la maladie de Lyme. Personnellement, je suis assez prudente avec ce test. D’abord parce qu’il n’est pas fiable à 100%. Nous savons actuellement qu’il n’est pas si aisé de repérer cette bactérie (chez l’homme en tout cas). Par ailleurs, seules 3 souches sont testées alors qu’il en existe d’autres, y compris pour les co-infections dont la tique est responsable. Je crains enfin que ce test n’atténue notre vigilance après morsure. Si le test est positif, pas d’hésitation, on file chez le médecin au cas où la tique aurait partagé la bactérie redoutée. Mais si jamais il est négatif ? Après tout, la tique peut transmettre d’autres bactéries que Borélia et comme en plus il y a toujours une marge d’erreur, elle peut avoir tout de même laissé un souvenir. Si cela vous intéresse, vous trouverez ce test ici.

Très concrètement, j’ai testé ce test sur ma fille un jour où elle avait une tique. Le test s’est avéré négatif: soulagement. Mais quelques jours plus tard, ma fille a eu mal à la tête. Puis à la jambe, à plusieurs reprises… Je n’ai pas fait le lien tout de suite, puis j’ai finalement eu un doute… qu’auriez-vous fait à ma place?

Avec cette tenue, le risque que les enfants attrapent des tiques est réduit considérablement!

Tique et éducation

La maladie de Lyme est très médiatisée depuis quelques mois (enfin !). Problèmes de diagnostics, débats autour des traitements, désaccords médicaux, malades laissés pour compte, … Avec cet ensemble, il ne faudrait pas que la moindre sortie soit anxiogène et que nous transmettions une peur de la nature à nos enfants. Nous prenons donc le parti de l’éducation et diffusion de l’information.

Il faut transmettre des habitudes aux enfants : celles des vêtements lors des sorties, d’un coup d’oeil régulier sur nos vêtements, de l’inspection après sortie. Le plus délicat est l’inspection au niveau des parties génitales. Chez un petit enfant, pas de difficulté particulière pour cette dernière opération mais chez les plus grands… Si ce sont des gestes que les enfants ont habituellement réalisés lorsqu’ils étaient plus petits, ils le feront seuls, avec l’aide d’un miroir. Pour ceux qui sont initiés déjà grands, il est fort probable que si l’objectif de ces gestes est expliqué, il ne devrait pas y avoir trop de vagues pour qu’ils le fassent (seuls)! On peut aussi apprendre aux enfants à s’inspecter mutuellement. Peut-être un peu de gêne, mais…

Expliquer clairement les choses sans dramatiser. Nous prenons ces précautions pour éviter qu’une tique ne nous « pique ». Une tique c’est un petit arachnide. Elle se nourrit du sang des animaux et des hommes. Elle est tellement petite qu’il n’est pas facile de la repérer et lorsqu’elle pique, pour ne pas être repérée, elle le fait sans nous faire mal. Elle habite dans les herbes, les feuilles,… Parfois elle a des maladies qu’elle peut nous transmettre en nous « piquant ». Mais toutes les tiques ne sont pas porteuses de maladies et ce n’est pas parce qu’une tique nous pique qu’on attrape forcément une maladie. Mais il faut être très attentif pour éviter de se faire piquer ou si cela arrive, vérifier qu’on n’est pas malade. Si on se rend compte qu’une tique nous a transmis une maladie alors le médecin prescrit des médicaments pour essayer de se débarrasser des bactéries.

Voici un discours possible…dire la vérité sans dramatiser. Il est important de donner des habitudes de comportement à nos enfants, une sorte d’hygiène de vie. Un peu comme le brossage de dents, j’apprends à vérifier, de mon mieux, qu’une tique n’est pas sur moi mais aussi à enlever une tique et désinfecter puis avertir les adultes pour les ados.

Afin de diffuser au mieux l’information, nous vous conseillons de vous équiper (notamment pour les responsables de groupes) de dépliants informatifs et de prévention sur les sites des associations France-Lyme et Enfant-Lyme. Si jamais la salle d’attente de votre médecin n’est pas encore équipée…vous pouvez aussi lui souffler l’idée !

Cliquez sur les images pour accéder aux documents:

 

Plus que jamais, prenons soin de notre lien à la nature !

Les tiques et les maladies dont elles sont porteuses sont un réel problème de santé publique. La prévention ne saurait se substituer à la réflexion et la recherche sur les soins à apporter aux malades. Un plan national concernant Lyme a été lancé en septembre 2016. Nous ne pouvons que nous réjouir d’une diffusion de l’information et un appel à la prévention. Mais je refuse de prendre comme mesure de prévention une incitation à ne pas aller dans les bois, herbes,… Rappelons-nous qu’il est essentiel de garder contact avec la nature. Je ne minimise pas les impacts de la maladie de Lyme (entre autres réjouissances) sur les malades et la difficulté du diagnostic. Le risque de morsure d’une tique est réel. Mais évaluons aussi tous les risques et privations que nous imposerions à nos enfants si nous les éloignions des zones naturelles. Alors, à vos huiles essentielles, gestes préventifs et… dehors !

En vous souhaitant un bel été plein de nature et partages !

 


Pour aller plus loin :

Des livres
La Maladie de Lyme, Prévention, diagnostic, solutions, Françoise Heitz, Ed. Quintessence (intéressant aussi au niveau vétérinaire)
Lyme, Les solutions NATURELLES, Judith Albertat, Ed. Thierry Souccar
Des émissions :

– – – – – – – – – –

*Les informations concernant l’usage des huiles essentielles citées ont été lues sur le site Passeportsante.net, auquel nous accordons notre confiance. En cas de doute ou pour plus d’information, nous vous recommandons de demander conseil à votre médecin naturopathe.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(20221)

32 Comments

  1. Merci pour l’article très bien documenté.
    J’ai rencontré DR Françoise Heitz lors d’une formation de soins alternatifs à Florac en Lozère dans le cadre d’un module pendant un BPREA, c’est une grande dame.

  2. Merci beaucoup pour cet article tres complet et interessant!!
    je vais préparer ma petite bouteille répulsif pour les prochaines sorties!!

  3. Excellent article clair et synthétique. Merci!
    Belle journée

  4. Merci beaucoup pour cette synthèse claire remplie de conseils pratiques.

  5. Merci pour cet article très clair et complet, réaliste sans faire sombrer dans la phobie!!

  6. Si la tique vient de s’installer, un peu de votre salive sur le bout du doigt la fera sortir, sinon, l’huile essentielle de menthe la délogera.

    1. Nous déconseillons fortement de mettre quoi que ce soit sur la tique: toutes nos lectures indiquent que cela risque de les faire régurgiter, augmentant le risque de transmission de pathogènes!

  7. Merci pour l’article…
    Comme j’habite dans une région assez boisée, j’ai pas mal de tique dans le jardin (je le vois suer les chiens qui en ramassent pas mal).
    Les conseilles donnés sont pour moi difficile à suivre (habiller les enfants de vêtements longs alors quand été on sort parfois la piscine…, laver les vêtements à chaque fois)
    J’ai acheté une crème solaire qui repousse aussi les tiques (il parait). J’espère que cela aidera

    1. La tenue vestimentaire couvrante est très contraignante quand il fait chaud, c’est certain… N’hésitez pas à prendre l’habitude de faire de rapides inspections en cours de journée et à apprendre aux enfants à en faire autant. Personnellement, j’ai encore trouvé une tique comme cela avant-hier sur mon mollet, au moins elle n’a pas eu le temps de piquer!
      Un belle été à vous,
      Emilie

  8. Merci mille fois pour cet excellent article et tes conseils ! Oui allons dans la nature, certes en étant vigilants, mais allons dans la nature !

  9. Merci pour cet article complet et plus qu’utile !
    En ce qui me concerne, les tiques sont des petites bêtes qui me font vraiment peur.
    Je me rassure en me disant que l’homéopathe qui me suit saura détecter une contamination si c’est le cas.
    Mais la prévention est quand même la meilleure arme.
    Ceci dit, j’ai emmené mes élèves durant 9 semaines dans un parc (herbes et arbres) près de l’école et aucune famille ne m’a rapporté de problème de tique.
    Je vais encore plus axer sur la prévention (vêtements) et l’inspection au retour de la sortie l’année prochaine car, pas question de se passer de ces moments de bonheur dans la nature !
    Je vous souhaite un bel été !

  10. Merci beaucoup pour ce super article très complet!
    Bonnes balades à vous aussi

    Emilie

  11. Pour les vêtements, un passage en machine est loin d’etre suffisant. Ma technique consiste à oter tous les vêtements de la balade à risque, de les mettre en sac poubelle et le tout 24h00 au congélateur, la tique ne résistera pas au froid. Ensuite seulement, je passe en machine. Pour ce qui est des lieux propices pour trouver les tiques, elles raffolent des vieux tas de bois qui pourrissent et, bien entendu, ont tendance à se percher sur certaines herbes pour attraper leurs porteurs. Un moyen de réduire le risque dans un jardin est d’avoir une poule landaise (les noires) qui, information à vérifier quand même, sont des consommatrices de tiques. Mais de bons vetements couvrant sont le plus efficace traitement préventif, meme si ça n’est pas evident à porter en plein été.

  12. ah oui, j’oubliais, les tiques ont horreur de la propolis. On m’a meme dit qu’en laisser quelques gouttes sur une qui vous a piqué suffirait pour la déloger sans tire-tique. À vérifier toutefois.

  13. Excellent article 🙂 Je vis à la campagne et attrape des tiques très régulièrement, parfois tous les jours malgré toutes les précautions. Ma fille en a déjà attrapé 3… je surveille régulièrement les rougeurs mais je sais que ce n’est pas fiable. Je suis très stressée par ces morsures et très attentives à tous les signes de la maladie. En effet, je pense que vu le rythme auquel je me fais piquer, il faudrait que je fasse 1 test par semaine… mais comme ce n’est pas fiable, que faire de plus?
    Ah si, je vais tester le répulsif aux huiles essentielles, je ne connaissais pas.
    Après chaque morsure, j’applique une compresse de teinture mère de ledum palustre que je garde une douzaine d’heure.
    Mon médecin m’avait dit qu’il fallait garder la tique au moins 24h pour risquer d’être contaminé. Mais j’ai des doutes. Du coup, il n’a pas voulu faire le test pour ma fille.
    Ma mère a attrapé la maladie de Lyme, heureusement elle a été détecté tout de suite. Bref, il y a des tiques partout! Dur de ne pas céder au stress quand même.
    Mais bon, que c’est bon de traîner dans la nature… alors on y passe tout notre temps quand même et on prend toutes les précautions et advienne que pourra 🙂

  14. Bonjour,
    Article très intéressant!
    Par contre je voudrais savoir pourquoi vous affirmez que les tiques ne tombent pas des arbres ? Cela la m’est arrivé, chez moi les tiques sont au sol mais aussi dans notre pommier. Ils nous grimpent dessus si on monte dans l’arbre mais pas seulement. Il y en a un qui est tombé sur mon front quand j’étais en-dessous. Je l’ai vu, senti, et retiré de sur ma peau, je ne peux donc pas me tromper! 😉
    Amicalement,
    Sylvia

    1. Votre récit est la preuve que cela arrive, en effet… Sans doute êtes-vous restée suffisamment longtemps au même endroit sous cet arbre pour que la tique aie le temps de vous repérer et d’ajuster sa chute! Cela ne fait pas rêver en tout cas 🙁

      1. Les tiques sont aussi transportés par les oiseaux. Le chapeau ou la casquette sont bien conseillés lors des ballades natures. J’ai vu il y a plusieurs années un dépliant mettant en garde les touristes (enfants en colonie par exemple) qui se rendaient en Europe centrale, contre les tiques. Vêtements couvrants et chapeau ! L’été sera chaud, l’été sera chaud… Et bravo pour cet article !

  15. Merci pour ce récapitulatif. Cette année est catastrophique dans notre jardin, on en ramène quasi chaque jour, au point que je n’ose plus sortir les enfants… Gros problème : la majorité sont des tiques minuscules, tellement petite qu’il est impossible de les retirer au tire tiques. On les enlève avec un coton tige et un peu de savon. Au moins ça marche et on les retire, mais…. Ça craint niveau contamination ! Mais comment faire sinon? Je n’ai pas de solution….

    1. Ah…c’est vraiment la poisse ! Pour les toutes petites tiques, nous avons essayé la pince vendue chez les Petits Baroudeurs (vente en ligne). Elle est pas mal pour ce type de tiques. Bon courage 😉

  16. Bonjour Emilie,

    Plein d’infos super intéressantes dans cet article?
    Pouvez-vous m’en dire plus sur la carte distribuée en Suisse?
    Merci

    1. Bonjour Flory,
      J’ai eu cette information grâce à un commentaire laissé par une lectrice suite à notre demande d’informations sur le sujets. Voici ce qu’elle nous dit:

      « Traitement: enlever la tique le plus rapidement possible (avant 24h si possible) pour minimiser les risques de transmission de la maladie (si la tique est infectée). Avec un “lasso” à tiques acheté en pharmacie, ou une de ces cartes en plastique avec une encoche (disponible gratuitement en suisse auprès des certains organismes), ou à défaut avec une pince à épiler. »

      Pour en savoir plus, vous pouvez répondre à son message sur la page suivante (elle s’appelle Valérie):
      >http://eveil-et-nature.com/tiques-comment-proteger-nos-enfants/

  17. Bonjour

    merci pour votre article serait il possible de savoir combien de temps la lotion aux huiles essentielles contre les tiques se conserve t elle?

    merci

    1. Bonjour Cynthia,
      Le mélange d’huiles essentielles se conserve au moins 2 ans, à condition qu’il soit placé dans un récipient en verre fermé, à l’abri de la lumière et des variations de températures trop importantes.

  18. Une méthode très simple pour enlever les tiques, c’est de prendre un coton tige et de mettre sur celui-ci un peu de savon de vaisselle ou savon de douche. Tourner avec le coton tige sur la tique délicatement. Cela peut durer de quelques secondes à quelques minutes. la tique va s’accrocher au coton tige toute seule. C’est magique. Tester et approuvé de très nombreuses fois avec des enfants. Simple et pas cher!, et surtout efficace!!!

    1. Merci pour ce partage Marie. Cela a l’avantage d’éviter que la tête de la tique ne reste accrochée. Mais (parce qu’il y a un « mais »…) j’ai lu à plusieurs reprises que le fait de mettre du savon sur la tique, ou toute autre substance, risque de la faire régurgiter et donc de transmettre ainsi ses germes pathogènes… Je continue donc de recommander le petit pied de biche « tire Tic »!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *