Articles Ecole Eveil naturaliste Jeux et activités pour enfants Mieux connaître la nature Outils à télécharger

Classe en plein air: points clés pour vos premiers pas

La classe en plein air a le vent en poupe. Seriez-vous intéressé·e par un dossier clé en main pour vous lancer ?

Recherche de lieu, sécurité, autorisations, programmes, journée-type… Si vous êtes enseignant·e sur le point de sortir avec vos élèves, vous trouverez ici les réponses aux principales questions que vous vous posez.

Et surtout, vous allez découvrir une activité clé en main, déclinée de la maternelle au CM2, à imprimer et tester sans attendre. Dans la cour d’école ou dans un coin de nature, il nous a semblé essentiel que vous puissiez passer à l’action sans attendre, même si vous pensez ne pas vous y connaître assez ! Vous pourrez alors juger par vous-même si l’école en plein air est faite pour vous, et peut-être pour faire évoluer vos pratiques jusqu’à insuffler une réelle pédagogie par la nature !

Libre à vous de naviguer dans le dossier que nous vous proposons ci-dessous, en cliquant sur les questions qui vous concernent afin d’ouvrir le bloc de réponses.  Et si vous souhaitez aller encore + loin, vous pouvez découvrir la formation Passeur de Nature, 100% à distance.

Accès à la fiche activité en bas de page

  • Le-la directeur-trice doit donner son autorisation à votre sortie.
  • Pour le taux d’encadrement, de façon générale :

Maternelle : 2 adultes par classe + 1 encadrant pour 8 à partir du 17ème élève

Elémentaire : 2 adultes par classe + 1 encadrant pour 15 à partir du 31ème élève

Nous vous invitons à lire ce document récapitulatif sur service-public.fr

Tableau récapitulatif

  • Toujours prospecter les lieux avant de s’y rendre avec sa classe
  • Réaliser un diagnostic des risques, en vérifiant notamment si les dangers suivants sont présents (et avec quelle intensité…):

    -> chutes de branches
    -> proximité d’une falaise, d’un ravin
    -> troncs glissants au sol
    -> cours d’eau (courant, profondeur, stabilité des berges…)
    -> route
    -> serpents, tiques
    -> plantes toxiques ou urticantes

  • établir des mesures d’atténuation pour rendre chaque risque acceptable :

    -> Ne pas se placer sous les arbres dont des branches semblent mortes, élagage des branches si vous en avez la possibilité, sécurisation de la zone avec de la rubalise, annulation de la sortie si fortes rafales de vent par exemple

    -> Falaise : éviter leur proximité ; talus pentu : consignes à donner oralement, accompagnement des enfants favorisant leur attitude attentive, si besoin matérialiser des limites (rubalise).

    -> Cours d’eau : possibilité d’y accéder pour mettre les mains dedans uniquement si faible profondeur et faible débit, toujours avec la proximité immédiate d’un adulte vigilant

    ->Plantes toxiques ou urtiquantes: enseigner une conduite responsable sans inquiéter : apprendre aux enfants à ne pas porter les plantes à la bouche, à éviter de se toucher le visage, à se laver les mains après avoir manipulé des plantes. Vous apprendrez petit à petit à connaitre les plantes présentant des risques et celles n’en présentant aucun.

     

    -> pour la 1ère sortie, peut-être éviter tout simplement les zones à risque ?

    Pour chaque risque, décider si les bénéfices associés justifient que ces faibles risques soient pris. Exemple, mettre les mains dans un ruisseau : risque de se mouiller mais bénéfice de l’étude du milieu aquatique, éveil sensoriel, étude de la dynamique des fluides etc.

    ->Réelle éducation à la prise de risque mesurée !

    ->Penser à prendre avec vous pour la sortie : une trousse à pharmacie + liste des personnes à contacter si urgence

-Privilégier la simplicité notamment pour les premières sorties : la proximité prime, si vous le pouvez bien sûr. Cela implique parfois d’être dans un espace restreint, avec des équipements type jeux d’enfants… Un endroit végétalisé de façon variable (cela peut tout de même se prêter à un certain nombre d’activités et d’explorations !)

-Penser à associer la municipalité à la recherche du lieu. Les services peuvent aussi être associés à la mise en sécurité du lieu (vérifier avant chaque sortie qu’il n’y a pas d’objets dangereux comme du verre, élagage de branches mortes…).

Exemple : à Eveil et Nature nous avons fait la demande auprès de la mairie du village. Un petit parc laissé à l’abandon a été réouvert. Les services techniques, la veille des animations faisaient en sorte que les poubelles soient vidées… Les chiens ont été interdits dans le parc et les arbres élagués (même un peu trop à notre goût…)

-N’hésitez pas à associer les parents à votre recherche de lieu, par exemple en leur présentant votre démarche lors de la réunion de rentrée. Nous vous recommandons fortement de rédiger une convention à cosigner avec le propriétaire du terrain.

-Selon l’endroit que vous trouverez, de petits aménagements peuvent être rapidement mis en place pour assurer l’hygiène des enfants : tippy tap par exemple. Pour les sorties occasionnelles c’est aussi l’occasion d’apprendre à faire ses besoins dans la nature de façon respectueuse.

Tippy-tap de L’école buissonnière (Drôme) – On actionne la « pédale » avec le pied pour faire basculer le bidon et donc couler l’eau. Astucieux !!!

A Eveil et Nature, nous militons en faveur d’une pédagogie PAR la nature, ce qui implique de faire un pas de côté et notamment : suivre davantage les élans spontanés de l’enfant, accompagner la mise en projet et la coopération, adapter la tenue et l’aménagement du lieu pour sortir par tous les temps, accorder une large place au jeu libre, observer et évaluer de façon individualisée, répondre aux questions par d’autres questions plutôt que par des réponses toutes faites…

Maternelle : apprendre à observer et à évaluer les compétences que développent les élèves grâce aux jeux libres. Apprendre à prendre le temps.

Intervenir au cas par cas pour soutenir la communication. Ritualiser des temps de regroupement et de mise en commun des expériences vécues.

Prendre des photos pour valoriser ce qui a été réalisé/appris et favoriser la communication avec les familles (penser à demander les autorisations pour utiliser ces photos)

Elémentaire :

  • Les apprentissages fondamentaux continuent majoriatirement à être réalisés en classe, du moins dans un 1er temps. Des études confirment d’ailleurs que les enfants sont mieux concentrés si en parallèlent ils passent régulièrement du temps au contact de la nature.
  • Repérez les situations lors des temps en nature qui viennent renforcer les fondamentaux (enquêtes, relevés de terrain, dessins d’observation, comptes-rendus d’observation). L’idéal serait de vous construire des outils d’évaluation adaptés que vous complétez sur le terrain en fonction de ce que vous observez.
  • Vous serez en général davantage disponible en extérieur qu’en classe pour apporter l’étayage nécessaire pour certains élèves, surtout une fois que votre groupe aura pris l’habitude des sorties.
  • Observez ce que font vos élèves lors des temps de jeux libres : vous pourrez rebondir sur ce qui a été vécu lors de temps de mise en commun, cela peut être l’amorce de mises en projets. Cela vous permet aussi de connaitre autrement vos élèves.
  • Identifiez les élèves ressources pour certaines compétences, vous pourrez diriger vers eux les élèves à besoins quand cela est possible. Par exemple, si un enfant vous demande de l’aide vous pouvez lui indiquer de demader cette aide à tel autre élève.
  • Bénéficiez du cadre nature pour impulser des travaux d’écriture (créativité, concentration).
  • Ménagez de larges temps de jeux libres: ces sortes de récrés nature ont de multiples bienfaits pour la vie de classe et ce qui y aura été vécu pourra venir alimenter des projets de retour en classe (travail d’écriture, recherches documentaires, plans de constructions ou de bricolages, etc.)

Non ! Pas besoin d’être un explorateur chevronné pour emmener ses élèves dans la nature.

Avec ou sans expérience vous êtes avant tout garant de la sécurité. En revanche, inutile par exemple de connaître le nom des arbres pour faire découvrir un coin de forêt aux enfants. Cela viendra sans doute dans un 2e temps mais c’est avant tout d’outils pédagogiques que vous aurez besoin: gestion de groupe, accompagnement des enfants selon leurs besoins, susciter l’enthousiasme, etc.

Ne pas encore vous y connaître en « nature » est même une CHANCE ! Quelle formidable occasion d’apprendre en même temps que vos élèves ! Pour les enfants c’est l’occasion de vous voir apprendre et par conséquent… d’apprendre à apprendre. Une compétence clé pour le XXIe siècle !

Matin

  • Avant arrivée des enfants, vérifier les lieux
  • Installer le matériel à emporter dans un chariot (voir liste de suggestions) 
  • Accueil des enfants à l’école, vérifier l’équipement, regroupement pour parler de ce qu’on va faire et mise en route (idée de la corde à nœuds nominatifs pour le cheminement)
  • Marche jusqu’au lieu  (idéalement entre 10 à 20 min, pas plus !)
  • Rituel d’entrée dans le bois/ lieu choisi : chant, comptine phrase, élément à collecter
  • Rappel des limites à ne pas dépasser et éléments de sécurité importants
  • Regroupement dans le bois pour se mettre en projet (rappeler ce qu’on a déjà fait, aimé faire, ce qu’on aimerait faire, où, avec qui, besoin de quelle aide, quel matériel etc)
  • Jeu libre, accompagné en pédagogie par la nature, durée 1h environ
  • Observation/évaluation dynamique et accompagnement des enfants si besoin
  • Une activité dirigée facultative est impulsée par l’adulte
  • Signal sonore pour un « tique check » toutes les 20 min (le geste qui évite 80% de spiqûres de tiques!)
  • Regroupement final: cri de ralliement,  échange sur ce qui a été vécu, on se montre les trouvailles, on parle de ce que l’on aimerait faire de retour en classe ou lors de la prochaine séance en forêt + chant rituel
  • Retour : penser à faire de nouveau un «tique check »

Après-midi

  • Le déroulement peut être le même avec les enfants qui ne font pas la sieste (maternelle), si décloisonnement possible. Un coin repos peut être installé sur des couvertures au sol si les conditions le permettent.
  • Après le départ des enfants : mettre en ligne quelques photos sur une page partagée avec les parents, par exemple. Possibilité de déléguer cela à des parents volontaires !

C’est la première fois que vous envisagez une sortie ?

Quelles sont les conditions optimales pour que votre sortie nature soit légère pour vous ?

Après avoir vérifié toutes les conditions citées précédemment, peut-être pourriez-vous prévoir pour commencer une « petite sortie ». Dans l’idéal, ne testez pas plusieurs variables en même temps afin de ne pas vous mettre en difficulté.

Notre proposition d’activité clé en mains : Enquête BIODIVERSITE

(Cycle 1: Vous pouvez accéder au téléchargement de la fiche en bas de cette page
Cycles 2 et 3: en ligne d’ici quelques jours )

Première sortie … dans la cour. Vous pouvez proposer votre activité dans ce cadre connu qui ne nécessite aucune autorisation. Comment se porte la biodiversité de votre cour ? L’idée étant petit à petit de vous éloigner de votre zone de confort (et de la cour !).

Par la suite vous changerez le cadre de la sortie, par exemple en comparant avec la biodiversité d’un lieu plus loin (parc, bois…). Peut-être serez-vous alors tenté·e de vous initier à la pédagogie PAR la nature, qui nécessite cependant de se trouver dans un lieu riche en … nature justement.

Nous vous présentons donc ici un support d’activité qui permet d’initier vos élèves à l’évaluation de la biodiversité lors de vos sorties.

Le support évolue selon les cycles.

Pour le cycle 1, nous proposons une activité centrée sur l’observation. Pas de comptage. Un jeu d’étiquettes est fourni pour que l’enseignant-e puisse, de retour en classe, faire un récapitulatif des observations. On peut imaginer faire une affiche pour chaque sortie… Dans quel endroit irions-nous pour observer le plus d’animaux possibles et variés ? Des arbres et fleurs… ?

Pour les cycles 2 et 3 les supports invitent à réaliser un calcul de l’indice de biodiversité de l’endroit choisi. Seuls les élèves de cycles 3 sont invités à réaliser une liste écrite d’éléments observés.

Bien entendu rien n’est figé… Ce ne sont que des propositions qui ne seront pertinentes qu’une fois adaptées à votre contexte 🙂 

 

Lien aux programmes pour cette activité nature

(BO n°31 du 30 juillet 2020

Une sortie nature est une belle occasion de travailler un bon nombre de compétences. Nous en citons quelques-unes qui nous semblent être directement en lien avec l’activité proposée.

Liens aux programmes pour le CYCLE 1

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

-Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre.
-S’exprimer dans un langage syntaxiquement correct et précis. Reformuler pour se faire mieux comprendre.
-Pratiquer divers usages du langage oral : raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue

Explorer le monde

Se repérer dans le temps et l’espace

-L’espace

-Dans un environnement bien connu, réaliser un trajet, un parcours à partir de sa représentation (dessin ou codage)
-Orienter et utiliser correctement une feuille de papier, un livre ou un autre support d’écrit, en fonction de consignes, d’un but ou d’un projet précis.
-Utiliser des marqueurs spatiaux adaptés (devant, derrière, droite, gauche, dessus, dessous, etc.) dans des récits, descriptions ou explications.

Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

-Commencer à adopter une attitude responsable en matière de respect des lieux et de protection du vivant
-Reconnaître les principales étapes du développement d’un animal ou d’un végétal, dans une situation d’observation du réel ou sur une image.
-Connaître les besoins essentiels de quelques animaux et végétaux

Liens aux programmes pour le CYCLE 2

Comprendre et s’exprimer à l’oral

-Participer à des échanges dans des situations diverses

Lire

-Identifier des mots de manière de plus en plus aisée
-Pratiquer différentes formes de lecture

Comment reconnaître le monde vivant ?

-Identifier les interactions des êtres vivants entre eux avec leur milieu
-Identifier quelques interactions dans l’école

Se repérer dans l’espace et le représenter

-Produire des représentations des espaces familiers et moins familiers
-Lire des plans, se repérer sur des cartes

Liens aux programmes pour le CYCLE 3

Comprendre et s’exprimer à l’oral

-Participer à des échanges dans des situations diverses.

Lire

-Comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter. Contrôler sa compréhension et devenir un lecteur autonome.

Planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement

– Identifier des enjeux liés à l’environnement

  • Notion d’écosystème.
  • Interactions des organismes vivants entre eux et avec leur environnement.
  • Relier le peuplement d’un milieu et les conditions de vie.
  • Modification du peuplement en fonction des conditions physico-chimiques du milieu et des saisons
  • Conséquences de la modification d’un facteur physique ou biologique sur l’écosystème.
  • La biodiversité, un réseau dynamique.
  • Identifier la nature des interactions entre les êtres vivants et leur importance dans le peuplement des milieux.
  • Identifier quelques impacts humains dans un environnement (comportements, aménagements, impacts de certaines technologies…).
  • Aménagements de l’espace par les humains et contraintes naturelles ; impacts technologiques positifs et négatifs sur l’environnement.

Nous vous avons évoqué un peu plus haut des listes à établir pour préparer votre sortie en amont, voici quelques suggestions, n’hésitez pas à les compléter selon vos besoins  !

  • Trousse à pharmacie :

Vous en disposez très certainement d’une au sein de votre établissement, pensez à en préparer une supplémentaire dédiée à votre sortie ; vous pouvez lister ce que vous y mettez, et indiquez les numéros d’urgence.

  • Le matériel à emporter :

>1 grande corde, pour cheminer en groupe avec les plus petits par exemple,
>1 bobine de ficelles (pour les bricolages et si besoin pour les cabanes – attention à ne pas laisser d’éléments non biodégradables sur le site !)
>1 grande bâche (pour s’asseoir par terre ou s’abriter d’une petite pluie), 
>éventuellement un rouleau de rubalise pour délimiter certains espaces ou zones à ne pas franchir,

>éventuellement un support rigide + pince à linge pour permettre aux enfants d’écrire sur les fiches,
>des boites avec loupe, 4-5 suffiront, (ou simplement des pots en verre pour l’observation de spécimens – attention à ne pas laisser de petites bêtes prisonnières au soleil!)
>Bouteilles d’eau + gobelets
> Vous pouvez préparer d’avance 1 ou 2 sacs à dos que vous distribuerez aux parents accompagnateurs.
>Et si vous souhaitez réaliser une enquête sur la biodiversité, vous pourrez emmener les carnets « indice de biodiversité » imprimés que nous vous proposons (voir bas de page) + crayons, 
>Eventuellement 1 ou plusieurs paires de jumelles.

Des enseignantes passionnées de nature ont déjà généreusement partagé leur expérience de « classe en plein air » sur notre blog, nous vous invitons à les lire (ou les relire) : ces récits sont à chaque fois inspirants et enthousiasmants!

>« Aujourd’hui c’est classe en forêt! »

> »Déroulement d’une matinée de classe en plein air »

>« L’école du dehors en période de pandémie »

Activité clé en main pour votre 1ère sortie :

Nous vous souhaitons de magnifiques aventures au-dehors avec vos élèves… Et n’hésitez pas à revenir sur Eveil et Nature, pour piocher des idées d’activités, nous faire part de vos besoins ou débuter la formation Passeur de Nature !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *